L’Apple Watch recommandée par une étude pour détecter les troubles du rythme cardiaque

 

Une étude vient confirmer l’utilité de l’Apple Watch dans le domaine de la prévention des troubles cardiaques. En effet, l’Apple Watch passe progressivement du statut d’accessoire de mode à celui d’assistant fitness et santé. Alors que la marque à la pomme voulait miser sur l’aspect esthétique de ses montres pour les rendre désirables aux yeux du grand public, les développeurs et les utilisateurs semblent plutôt intéressés par la technologie d’analyse des signes vitaux intégrée dans la Watch.

L’Apple Watch a déjà sauvé des vies. On se souvient de l’histoire de cette jeune mère qui a pu être sauvée grâce à la fonction SOS de sa montre intelligente, ou encore de cet homme alerté par sa Watch que son cœur battait de façon anormale et à qui on a ensuite diagnostiqué une sévère embolie pulmonaire.

Les développeurs de l’application Cardiogram pour iOS ont publié une étude portant sur 9 750 utilisateurs de Cardiogram. Selon la compagnie, le capteur de fréquence cardiaque d’Apple Watch, en conjonction avec un logiciel d’apprentissage automatique, peut détecter les troubles du rythme cardiaque avec une précision de 97 %. En collaboration avec l’Université de Californie, l’équipe de Cardiogram avait par ailleurs publié une étude détaillant la manière dont l’Apple Watch, utilisée avec un algorithme d’Intelligence artificielle nommé DeepHeart, avait pu détecter l’apparition précoce du diabète. Selon le site Modern Healthcare, « des outils accessibles de détection et de dépistage des fibrillations auriculaires sont nécessaires. […] Les montres intelligentes sont non invasives, relativement peu coûteuses et de plus en plus populaires. Elles seraient donc bien adaptées à cette tâche ».

>> À lire : On a testé des montres connectées chinoises (et ça vaut le détour)