Foxconn se paye Belkin, Linksys et Wemo

Depuis l’accès de Trump à la présidence, le rachat d’entreprises américaines par des investisseurs étrangers est devenu plus compliqué, surtout dans les domaines sensibles tels que les équipements réseau. Certains projets ont même été abandonnés. Comme Foxconn a promis de construire une usine de 10 milliards de dollars au Wisconsin, elle espère que son dossier sera validé par le comité chargé de son examen.

Foxconn diversifie ses activités

L’entreprise taiwanaise est surtout connue en tant que sous-traitant d’Apple, elle assure l’assemblage des iPhone. L’achat de Belkin lui offre de nouvelles opportunités. Cette société californienne s’est forgé une solide réputation grâce à ces accessoires pour ordinateurs et téléphones.  Elle a aussi réalisé une bonne opération en achetant Linksys en 2013. Outre ses routeurs, elle commercialise également des produits connectés sous la marque Wemo.

Selon les estimations, le marché des objets connectés atteindrait 900 milliards de dollars d’ici 2025. Même si le créneau est concurrentiel, Foxconn espère tirer son épingle du jeu et ne plus dépendre des commandes d’Apple pour son développement. D’ailleurs des analyses récentes ont démontré que la croissance de la marque américaine passerait par les services et non plus les iPhone.

>>> Lire aussi : Selon Morgan Stanley, la croissance d’Apple passera par les services