Une méthode de détection du cancer va être utilisée pour trouver de la vie extraterrestre

Des chercheurs au sein de l’Université de Georgetown ont détaillé dans la revue Astrobiology une méthode destinée à identifier la vie extraterrestre. Elle consiste à utiliser les acides nucléiques en tant qu’amplificateur.

Les scientifiques se sont inspirés d’une méthode utilisée dans la détection du cancer. Elle repose sur une propriété intéressante des acides nucléiques, ils peuvent se combiner avec différents éléments, qu’ils soient organiques, minéraux ou métaux. Comme les molécules organiques prouvent l’existence de la vie, la première étape consiste à créer des acides nucléiques compatibles. Tel un amplificateur, elles mettraient en exergue les modèles de liaison et révèleraient une sorte de signature biochimique. Même si la vie extra-terrestre était complètement différente, les chercheurs estiment que la complexité d’une structure moléculaire constituerait une bonne indication de sa potentielle existence. 

Le chemin est encore long

Pour l’instant, il s’agit seulement d’une idée. Néanmoins, par rapport à la spectroscopie de masse utilisée par le rover Curiosity, sa simplicité et sa taille constituent un avantage. D’ailleurs, les recherches destinées à miniaturiser les appareils spécialisés avancent. Oxford Nanopore Technologies a ainsi lancé MinION, un dispositif de séquençage portable. Toutefois, après la conception des outils, les chercheurs doivent aussi convaincre les entités qui prévoient de coloniser l’espace telles que Boeing, Space X ou encore la NASA. Et là, c’est une autre affaire.

>>> Lire aussi : Deepvariant, l’IA de Google qui séquence l’ADN en quelques minutes