Une usine Boeing frappée par WannaCry


 

Selon un article paru dans Seattle Times, une usine Boeing située en Caroline du Sud aurait été victime du fameux virus informatique WannaCry. Après que l’ingénieur en chef de l’usine a envoyé un mémo très alarmiste aux dirigeants de l’entreprise (les techniciens craignant que les équipements vitaux de l’usine ne soient infectés et mis hors d’usage), les responsables de Boeing ont affirmé que l’attaque a pu être repoussée.

« Il nous a fallu du temps pour nous rendre en Caroline du Sud, rassembler toute notre équipe informatique et nous assurer que nous avions toutes les données », déclare Linda Mills, responsable de la communication pour Boeing. « À présent, nous avons fait une évaluation définitive, et les vulnérabilités n’étaient cantonnées qu’à un petit nombre de machines. Nous avons déployé des correctifs logiciels et nous n’avons aucune interruption à déplorer dans notre chaine de production ».

WannaCry est un virus de type ransomware ou rançongiciel. Il est conçu pour empêcher les utilisateurs d’utiliser leurs propres données en cryptant leurs fichiers et en leur demandant de payer pour pouvoir les récupérer. Mais selon Jake Williams, expert en sécurité informatique, la partie « rançon » de WannaCry ne fonctionne plus, ce qui signifie que l’objectif des pirates était simplement d’endommager les systèmes informatiques de Boeing. Le gouvernement américain attribue ce type d’attaques à la Corée du Nord.


>> À lire : Quel est le meilleur antivirus ?