Facebook : ce bon vieux temps où « tous les moyens étaient bons pour engranger des utilisateurs « 

 

BuzzFeed a dévoilé une note de service de Facebook datant de 2016 dans laquelle Andrew Bosworth, vice-président de la compagnie, tenait des propos bien gênants à l’heure où le géant des réseaux sociaux est mis en accusation pour ses pratiques douteuses en matière de protection et de traitement des données.

Dans le sulfureux mémo, Mr Bosworth, aussi surnommé Boz, déclare ainsi que « (notre travail) coutera peut-être la vie d’une personne exposée à la brutalité d’autrui ou peut-être que quelqu’un va mourir dans une attaque terroriste préparée avec nos outils […], mais cela en vaut la peine, tant que nous créons du lien entre les gens ».

Après la révélation de cette note, Mark Zuckerberg s’est empressé de désavouer son contenu sans toutefois blâmer Mr Bosworth. « Boz est un leader talentueux qui tient beaucoup des propos provocants. Cette note de service en particulier est l’une de celle que de nombreux employés chez Facebook, moi y compris, ont fortement désapprouvée. Nous ne pensons pas que la fin justifie les moyens ». Boz, le principal intéressé, affirme aujourd’hui qu’il n’était pas d’accord avec ses propres propos lorsqu’il les a rédigés. Il ajoute : « ouvrir le débat sur ces questions difficiles est une part essentielle de notre processus de travail, et dans ce cadre, il nous faut même envisager les mauvaises idées, ne serait-ce que pour ensuite les éliminer ».

>> À lire : Tout comprendre aux différentes polémiques sur Facebook

>> Plus : Comment se désinscrire ou supprimer son compte de Facebook ?