L’application Grindr accusée de révéler le statut VIH de ses utilisateurs à des entreprises

L’application Grindr est accusée de révéler à des entreprises le fait que certains de ses utilisateurs aient le statut VIH.

Grindr, une application de rencontre gay, va cesser de partager le statut VIH (responsable du sida) des utilisateurs avec des tiers. Ce soudain changement de politique est survenu après un rapport de BuzzFeed. Ce rapport a révélé que la société transmettait des informations sensibles à deux fournisseurs externes, Apptimize et Localytics. Ces sociétés externes étaient engagées par Grindr pour tester la performance de son application.

Ce rapport arrive à un moment où l’actualité de la confidentialité numérique bat son plein en raison du scandale de Cambridge Analytica. Bryce Case, responsable du département de la sécurité de l’entreprise, se défend d’être considéré comme cette entreprise qui a reçu des données non autorisées de millions d’utilisateurs Facebook. 

Afin de rassurer les abonnés de Grindr, l’application et l’un des représentants d’un des deux fournisseurs se sont exprimés sur cette polémique. L’un en affirmant qu’il n’a jamais eu l’intention de vendre des informations personnelles et que ses deux fournisseurs sont sous contrat de confidentialité. Quant à Localytics, l’entreprise a confirmé de son côté qu’aucune collecte d’informations n’était réalisée, aucun partage et aucune divulgation.