Facebook bloque à nouveau l’IRA sur ses plateformes

Le réseau social Facebook a réalisé une seconde vague importante de suspension de comptes sur ses plateformes liées à l’IRA. L’objectif est de mettre définitivement un terme à la diffusion de la controversée organisation russe, Internet Research Agency. Cette entreprise, basée à Saint-Pétersbourg, est réputée pour sa propagande de désinformation. Pour justifier cette démarche, Alex Stamos, responsable de la sécurité, a déclaré : « L’IRA a toujours utilisé des comptes inauthentiques pour tromper et manipuler les gens, c’est la raison pour laquelle nous supprimons tous les comptes que nous trouvons liés à l’organisation – qu’ils soient liés à des activités aux États-Unis, en Russie ou ailleurs ».

Cette opération massive est le fruit d’un mois de travail durant lequel 70 comptes Facebook, 138 pages et 65 comptes Instagram ont été suspendus. Les comptes Instagram comptaient au total 493 000 abonnés. À cela, on ajoute la suspension de 30 000 comptes prétendus fictifs l’an dernier lié à l’élection présidentielle française.

Mark Zuckerberg qui fait face à de nombreuses critiques en matière de confidentialité numérique suite au scandale Cambridge Analytica, a même créé un post pour stipuler que la charte Facebook n’avait pas été respectée par l’IRA : « Cette agence russe a agi de manière trompeuse à plusieurs reprises et a essayé de manipuler les gens aux États-Unis, en Europe et en Russie – et nous ne voulons pas les voir sur Facebook n’importe où dans le monde ».