Des employés de Google expriment leur mécontentement de travailler avec l’armée américaine

Le projet « Mawen » qui prévoit une collaboration entre Google et le Pentagone pose des soucis d’éthique aux employés de l’entreprise qui le font savoir à leur direction.

Google travaille actuellement avec l’armée américaine sur le projet « Maven ». Un projet qui consiste a analyser des collectes d’informations enregistrées par des drones militaires. Dès la connaissance de ce projet, des salariés Google avaient fait part de leurs réserves. Désormais, comme le précise le New York Times, il existe un réel mouvement de protestation au sein même de l’entreprise. 

Les salariés de Google, appuyés par une pétition de 3100 signatures, ont rédigé une lettre pour rappeler les valeurs auxquelles les salariés aspirent et demandent simplement la cessation du projet : «Nous croyons que Google ne devrait pas s’immiscer dans les affaires militaires. Par conséquent, nous demandons que le projet Maven soit annulé et que Google rédige, publie et applique une politique claire stipulant que ni Google ni ses sous-traitants ne construiront une technologie de guerre ».

Google face à l’éthique de ses employés

En réponse à ce courrier, Google a rappelé que les salariés sont tenus de s’investir et de soutenir les projets de la firme, mais que le dialogue au sujet de l’utilisation externe de nouvelles technologies reste ouvert et primordial. Ce courrier rappelle aussi que le projet est conçu « à des fins non offensives ». La réponse du porte-parole de Google ne semble pas satisfaire le groupe de salariés mécontents. Ils réaffirment qu’ils vivent très mal ce projet. Ils ont la certitude que lorsque l’application sera effective, elle pourra être utilisée sur des cibles humaines.

Google n’est pas la seule société à travailler avec l’armée américaine pour partager ses avancées technologiques. Amazon et Microsoft ont également des projets en cours avec la première puissance mondiale militaire.