Hyperloop en France, c’est parti

Hyperloop Transportation Technologies (HTT) vient d’annoncer le début des travaux pour l’une de ses deux pistes d’essai prévues en France. La société américaine a confirmé l’arrivée des premiers tubes sur son site de R&D à Toulouse. L’installation mesurera 320 mètres de long. La compagnie espère réaliser quelques tests dès cette année.

Un voyage à la frontière du son

HTT précise dans son communiqué que sa première navette devrait arriver cet été. Elle est en cours de construction par Carbures, une société espagnole. Le véhicule embarquera entre 28 et 40 personnes et devrait atteindre 1222 km/h, presque autant que le son qui se propage à 1224 km/h. Le premier tronçon servira surtout à des tests classiques relatifs à l’aérodynamisme et au sas. En effet, atteindre une vitesse si élevée requiert beaucoup d’espace pour l’accélération et la décélération. Il faudra donc attendre la finalisation de la deuxième piste.

Selon les informations disponibles, sa longueur est de 1 000 mètres. Elle sera placée sur des pylônes de 5,8 mètres, conformément au concept imaginé par Elon Musk. Les travaux devraient s’achever en 2019 et HTT saurait aussitôt si son véhicule est aussi performant que ceux de ses concurrents. À titre de référence, XP-1, la navette de Virgin Hyperloop One, a atteint 386 km/h sur une piste de 500 mètres.

>>> Lire aussi : Hyperloop pulvérise son propre record de vitesse