Des bus à hydrogène pour transporter de la bière fraiche

Quelques mois après avoir commandé 40 Tesla Semis, la brasserie se tourne vers son concurrent. Nikola a ainsi obtenu un juteux contrant portant sur 800 semi-remorques électriques à hydrogène. Cet accord constitue un premier pas pour Anheuser-Busch qui envisage de convertir l’ensemble de son parc long-courrier en camions écologiques d’ici 2025. Elle doit ainsi retirer plus de 13 000 voitures de la circulation.

Une histoire de portée

Les véhicules de Nikola parcourraient entre 800 et 1 900 km avec un réservoir plein contre 800 km pour la Tesla Semi. Certes, les stations d’hydrogène sont encore relativement rares, mais la compagnie américaine compte en installer 700 d’ici 2028. Même si l’infrastructure est encore peu développée, elle convient mieux à la logistique longue-distance d’Anheuser-Busch que les bornes électriques.

Aujourd’hui, Nikola ne jouit pas d’une renommée aussi importante que Tesla. L’obtention de ce contrat pourrait néanmoins lui ouvrir de nouvelles perspectives. Le fait qu’une grande entreprise comme Anheuser-Busch achète ses camions démontre la fiabilité de ses véhicules. Néanmoins, la compétition ne fait que commencer. Toyota a également annoncé son intention de construire un semi roulant à l’hydrogène.

>>> Les meilleures nouvelles technos de chaque constructeur