Le MIT adapte la conduite autonome aux routes de campagne

Le MIT CSAIL a mis au point une voiture autonome capable de rouler seule sur des routes de campagne.

MIT CSAIL MapLite

Lorsque nous avions testé Symbioz, le concept autonome de Renault, c’était uniquement sur autoroute. Une limitation imposée par le système de navigation qui a besoin d’une cartographie 3D précise et d’une route balisée.

Avec l’aide de Toyota, les chercheurs du MIT ont développé un nouveau logiciel, MapLite, qui est capable de trouver sa route sans carte 3D. Cette technologie obtient l’emplacement du véhicule en utilisant son GPS. Outre le point de destination, il indique également un point intermédiaire dans le champ de vision du véhicule. Recalculé en permanence, ce point de visé permet aux capteurs de la voiture d’orienter la direction en conséquence. Pour estimer les bords de la route, le MIT utilise un LIDAR, un radar qui émet un faisceau laser et en reçoit l’écho.

Si MapLite n’est pas encore en mesure d’affronter des routes de montagne et d’apprécier les changements brutaux d’altitude, son essai sur route plate est concluant. L’objectif du laboratoire d’intelligence artificielle du MIT est de concevoir un véhicule qui puisse être autonome sur 100 % des voies de circulation en conjuguant MapLite avec la cartographique 3D, toujours plus précise pour un déplacement urbain, par exemple.