Voiture de course autonome : l’humain est toujours plus rapide que la machine

Un test réalisé à Rome montre qu’un véhicule conduit par un pilote est plus rapide qu’une voiture de course autonome

Le résultat est sans appel. Ryan Tuerck, un pilote professionnel de Formule E, a devancé le prototype DevBot de 26 secondes. Quand la Fédération internationale de l’automobile (FIA) a annoncé son intention d’organiser un championnat pour les voitures autonomes, les observateurs se sont demandés si ces modèles seraient plus performants que des bolides conduits par des pilotes. Cette première confrontation démontre que l’expérience reste une donnée importante.

Comme les véhicules autonomes classiques, les voitures de course s’appuient sur la vision par ordinateur et les LIDAR pour reconnaître leur environnement. Les promoteurs restent confiants, ils parviendront à surpasser les pilotes dès cette année. Rappelons que la première saison de Roborace était prévue en 2016 – 2017, la FIA est donc en retard sur son calendrier. Elle espère démarrer pour de bon en 2019. Cette compétition permettrait de susciter l’intérêt des utilisateurs. Par ailleurs, les innovations apportées sur les voitures de course amélioreraient aussi les modèles standards destinés à un usage quotidien.

>>> Nissan et son ambassadrice Margot Robbie, confirment l’arrivée du concept de Formule E

Course Roborace à Rome