[Test] Fitbit Versa : si près, si loin de l’Apple Watch

Fitbit prend pour cible Apple avec sa Versa, une montre connectée au prix serré et offrant un design approchant de celui d’Apple, c’est à dire carré. Mais moins cher ne veut pas forcément dire meilleur.

7/10

Fitbit Versa

199,99€ > Fnac
On aime
  • La facilité d'utilisation
  • Les fonctionnalités pour le sport
  • L’autonomie de la batterie
  • Le suivi du sommeil
On n’aime pas
  • Impossible de répondre aux messages depuis la Versa pour le moment
  • Les bords de l’écran sont très épais
  • Pas de GPS
Verdict :

Si vous êtes à la recherche d’une montre pour vous accompagner lors de vos activités sportives sans négliger le style, la Versa de Fitbit est un prétendant sérieux. Plus abordable qu’une Apple Watch, elle propose de profiter d’une smartwatch séduisante qui offre également de surveiller efficacement son sommeil. Elle conviendra donc aux sportifs amateurs mais risque de rebuter ceux qui ont une activité plus poussée, notamment à cause de l’absence de GPS.

plus

Il faut bien l’avouer, la Ionic de Fitbit, avec son design si particulier, n’a pas rencontré un franc succès. Ce qui a poussé le constructeur à revoir sa copie afin de proposer son successeur très rapidement, la Fitbit Versa. Reprenant le format carré qui a si bien réussi à l’Apple Watch, ce nouveau modèle s’adresse avant tout aux férus de sports qui trouveront ici une smartwatch bien plus abordable que sa concurrente. Pour 50€ de moins, la Versa a toutes les fonctionnalités de son ainée, la Ionic, à l’exception d’une seule : le GPS. Ca a son importance…

Oui, pour le look

Au premier coup d’oeil, on pourrait presque confondre la Versa de Fitbit avec l’Apple Watch. Ce qui n’est pas plus mal, le nouveau modèle étant bien plus séduisant que la Ionic avec son design un peu grossier et moins porté vers l’accessoire de mode. Ainsi, non contente d’être à la fois plus petite et plus fine que son prédécesseur, la Versa est également plus fine que le modèle d’Apple. Elle est disponible en rose doré et en noir avec des bracelets interchangeables pour se marier avec votre look du jour. Fitbit a bien compris l’intérêt de ces derniers, allant même jusqu’à proposer des matériaux premium tels que le cuir et l’acier inoxydable.

Si l’écran de la Versa peut sembler plus grand que celui de l’Apple Watch, il n’en est rien  une fois qu’on l’allume. La faute à des bords vraiment épais qui limitent la taille de l’affichage.

Autre élément qui permet de différencier ces deux modèles, la « Digital Crown », cette couronne qui offre moult fonctionnalités et qui permet à l’Apple Watch d’affirmer sa filiation avec les montres traditionnelles, est absente de la Fitbit. Cette dernière se contente d’un simple bouton qui a tout de même l’avantage d’être moins gênant lorsque l’on porte des gants. À moto par exemple, il n’est pas rare d’appuyer en permanence sur la couronne qui est coincée entre le gant et le blouson. On se console comme on peut. Enfin, de manière générale, la montre d’Apple donne une impression de solidité supérieure et fait moins plastique que sa concurrente. Mais cette différence se retrouve aussi dans le prix, au minimum deux fois plus élevé.

Oui et non, pour les fonctionnalités sportives

En l’absence de GPS intégré, la Versa offre des fonctionnalités qui sont plutôt comparables à celles de l’Apple Watch Series 1. Conçue pour le grand public, elle laisse les fonctions les plus avancées à des modèles dédiés tels que les Forerunner ou Fenix de Garmin. En revanche, la Versa fera aisément l’affaire pour ceux qui veulent suivre des activités telles que la marche à pied, la course, le vélo ou encore le vélo elliptique. D’autres activités sont également prises en compte avec notamment le Pilate, mais aussi la natation qui, chez Apple, est réservée à l’Apple Watch Series 3, autrement plus onéreuse. La Fitbit Versa peut ainsi suivre vos séances de natation et calculer la distance parcourue à votre place.

La motivation est un élément essentiel dans le sport. À ce titre, Fitbit peut s’appuyer sur sa communauté et offrir des fonctionnalités qui permettent de se mesurer à ses amis ou à sa famille à condition que ceux-ci soient également dotés d’un appareil de la marque, cela va sans dire.

Oui, pour le suivi du sommeil

Les traqueurs d’activité de Fitbit comptent parmi les plus performants lorsqu’il s’agit de suivre le sommeil de l’utilisateur. La Versa sait précisément l’heure à laquelle l’utilisateur va se coucher et se lève sans que celui-ci ait à toucher le moindre bouton. De plus, le logiciel peut mesurer la qualité du sommeil et même afficher les périodes de sommeil léger, profond et paradoxal en utilisant à la fois le cardiofréquencemètre et les mouvements du corps. A ce jeu, Fitbit a relativement peu d’équivalents car si les capteurs qui permettent de mesurer la qualité du sommeil sont les mêmes que chez les concurrents, beaucoup de spécialistes soulignent que l’algorithme de Fitbit est bien plus abouti.

Détail pratique, la Versa fait également office de réveil matin avec des alarmes silencieuses qui permettent de se réveiller sans déranger sa moitié, par exemple.

Oui, pour l’autonomie de la batterie

Avec l’Apple Watch Series 3, et contrairement à la Series 1, il n’est plus forcément nécessaire de recharger la batterie tous les jours. À condition bien sûr de ne pas abuser du GPS notamment lors des activités sportives en extérieur. Et à ce petit jeu, la Fitbit Versa fait beaucoup mieux avec une autonomie qui peut aller jusqu’à quatre jours. Et ce même en l’utilisant pour aller faire du sport, pour surveiller son sommeil ou pour écouter de la musique. Détail qui a son importance : Fitbit intègre une application Deezer à la Versa et devrait bientôt être compatible avec Spotify également. 

Non, pour l’absence de GPS

Afin de proposer une montre aussi fine que possible, et surtout différente de la Ionic, Fitbit a dû sacrifier quelques composants à commencer par le GPS. À la place, la Versa va se connecter à celui du smartphone ce qui sous-entend que vous devrez toujours l’avoir avec vous lorsque vous allez courir ou faire du vélo. Le cas échéant, le suivi de votre parcours ne sera pas aussi précis. Les sportifs les plus assidus risquent donc d’aller voir ailleurs. Et c’est bien là le souci majeur de la Versa : son positionnement. Les sportifs peu exigeants peuvent largement lui préférer un simple bracelet connecté qui offre certes moins de fonctionnalités mais qui coûte bien moins cher et qui assure un suivi basique de l’activité physique. Quant à ceux qui auraient une approche plus sérieuse du sport et de la santé, ils auront tendance à loucher du côté de la Ionic ou de montres de sport moins certes moins connectées mais plus complètes et plus adaptées à la pratique sportive.