Georges Soros soutient à nouveau Tesla


Cette acquisition a eu lieu en mars dernier, une période particulièrement difficile pour Tesla. Ses obligations subissaient alors de fortes pressions à la vente. Le constructeur peinait à atteindre un rythme de production optimal pour sa Model 3, un crash impliquait sa technologie Autopilot et surtout, les inquiétudes relatives à ses capacités à lever de nouveaux capitaux se faisaient ressentir. Depuis, les actions de la compagnie continuent à chuter. Musk a récemment dit aux employés que l’entreprise faisait l’objet d’une « réorganisation en profondeur« .

Soros mise sur la sécurité

Les obligations convertibles sont des titres hybrides, sous forme d’obligations ou d’actions privilégiées, elles peuvent être échangées contre un nombre prédéterminé d’actions classiques. L’investisseur a ensuite la possibilité de participer aux variations des cours boursiers, mais il bénéficie des avantages d’un titre à revenu fixe : un meilleur rendement et une plus grande sécurité.

Ce n’est pas la première fois que Soros s’intéresse à Tesla. Il possédait des actions de la compagnie avant de les vendre en 2017. Auparavant, son fonds d’investissement a conseillé un client d’acheter le flux de trésorerie futur de SolarCity Corp. Criblée de dettes, cette entreprise a pu réunir 305 millions de dollars. Pour info, elle appartient maintenant à Tesla.

>>> Model 3 : Tesla commence la distribution hors des États-Unis