Fortnite sur Switch : Sony répond enfin à la polémique sur le crossplay

Pour Sony, le fait de proposer du crossplay entre la PlayStation 4 et les versions PC et mobiles de Fortnite devrait être suffisant pour les joueurs.

Trois jours après la sortie de Fortnite sur Switch, ça coince toujours autant du côté de Sony. Le constructeur de la PlayStation empêche toujours les joueurs de s’adonner au Battle Royale sur une autre console que la sienne. Une décision finalement expliquée auprès de la BBC.

>>> Fortnite sur Switch : ça coince du côté de la PS4

Interrogé ce jeudi par la BBC, la chaîne publique britannique, Sony est finalement sorti de son silence à propos de l’aspect multiplateforme de Fortnite. « Nous sommes toujours à l’écoute de la communauté PlayStation pour améliorer l’expérience de jeu. Avec plus de 80 utilisateurs actifs par mois sur le PlayStation Network, nous avons bâti une grande communauté de joueurs qui peuvent profiter ensemble de Fortnite et de tous les jeux en ligne. Nous proposons également du crossplay avec PC, Mac, iOS et les appareils Android, permettant ainsi aux fans de Fortnite sur PS4 de jouer avec davantage de joueurs sur d’autres plateformes. Nous n’avons rien à rajouter pour l’instant », explique Sony.

Une communication qui se veut encore lacunaire et qui ne répond pas aux demandes des joueurs pour Fortnite. Pour rappel, depuis la sortie du jeu sur Nintendo Switch, de nombreux joueurs de Fortnite qui avaient précédemment associé leur compte à une PlayStation 4 ont constaté qu’ils ne pouvaient plus l’utiliser sur une autre console. Qu’il s’agisse de la Switch ou de la Xbox One, Sony bloque en effet l’accès au compte Epic pour les autres consoles. Les joueurs qui souhaitent profiter de Fortnite sur Switch ont donc dû créer un nouveau compte et perdre ainsi leur progression et tous les éléments cosmétiques précédemment achetés.

La politique de Sony vis-à-vis du crossplay n’est pas exclusive à Fortnite. Le constructeur est resté constant dans sa volonté d’empêcher les joueurs PS4 de jouer contre des joueurs Xbox One depuis plusieurs années. C’est ainsi le cas également sur d’autres jeux comme Minecraft ou Rocket League. Interrogé l’an dernier par Eurogamer, Jim Ryan de PlayStation expliquait qu’il s’agissait surtout de protéger les jeunes joueurs sur PlayStation 4 : « Exposer les enfants à des influences externes, sur lesquelles nous n’avons pas de prise, c’est une chose à laquelle nous devons penser très prudemment ».