Honor Note 10 : nouvelle phablette en vue

Sorti en 2016, le Honor Note 8 n’a pas eu de successeur l’an dernier. Cependant, le PDG de la marque a annoncé ce mercredi travailler depuis deux ans sur le Honor Note 10.

Le Honor Note 8, lancé en août 2016

Deux ans après la sortie du Honor Note 8, le constructeur chinois devrait lancer prochainement une nouvelle version de sa phablette très grand format. C’est ce qu’a indiqué ce mercredi le PDG de Honor sur le réseau social Weibo.

>>> Retrouvez notre comparatif des meilleurs smartphones

En août 2016, Honor lançait en Chine une nouvelle gamme de smartphones avec le Honor Note 8. Cet appareil, censé faire face directement au Galaxy Note 7 de Samsung, était en fait une véritable phablette avec un écran de 6,6 pouces, rien que ça. L’affichage proposait une définition de 1440 pixels par 2560 tandis que le Note 8 était propulsé par un processeur Kirin 955, 4 Go de RAM et 32 à 128 Go de stockage. En somme, il s’agissait de l’un des smartphones les plus performants du constructeur à l’époque aux côtés du Honor 8 puis du Honor 8 Pro lancé l’année suivante.

Si Honor n’a pas renouvelé la gamme Note en 2017, lui préférant l’arrivée du 8 Pro en France, suivie par le View 10 en début d’année, il semblerait que le constructeur prépare finalement une nouvelle version de la phablette. C’est ce qu’a indiqué sur le réseau social chinois Weibo Zhao Ming-George, le PDG de Honor. « Après le GPU Turbo, quels autres technologies et produits « très effrayants » voudriez-vous rencontrer ? Nous préparons le Honor Note 10 depuis deux ans et tout le monde peut l’attendre pour bientôt », a-t-il annoncé ce mercredi sur le réseau social.

On ignore encore tout des caractéristiques de cette future phablette. Logiquement, il devrait s’agir d’un appareil doté d’un écran particulièrement imposant, plus encore que celui du View 10 avec sa diagonale de 5,99 pouces. Si Honor conserve son calendrier d’il y a deux ans, on pourrait s’attendre à une présentation du Honor Note 10 d’ici la rentrée de septembre. Reste que le smartphone, comme son prédécesseur, pourrait être réservé au marché chinois.