Nintendo aurait réparé la faille qui permettait de jailbreaker la Switch

Seules les nouvelles unités sont concernées. Nintendo a commencé à vendre des consoles quasiment inviolables. Bonne nouvelle pour le commerce, mais grosse tuile pour les « jailbreakeurs ».

Nintendo n’a pas vu d’un bon œil l’annonce de Fusée Gelée, un exploit qui permet de jailbreaker la Nintendo Switch en injectant et exécutant du code dans le contexte de la ROM. Cette faille était soi-disant irréparable, mais la compagnie aurait mis sur le marché des consoles à nouveau inviolables.

Fusée Gelée exploitait une faille située au niveau du processeur Nvidia Tegra X1 équipant les Switch actuelles et permet aux hackers d’installer Linux ou bien des émulateurs sur leurs consoles. Nintendo craignait que cette faille ne soit utilisée pour pirater des jeux et a, dans un premier temps, entrepris d’annuler la garantie de tous les contrevenants et de les exclure de l’écosystème Nintendo, pour ensuite s’attaquer au problème en usine, en utilisant le système iPatch, qui permet de graver un code de protection directement dans la ROM de démarrage de la puce Tegra X1.

SciresM, un membre de Twitter amateur de jailbreaking, affirme que de nombreux appareils patchés sont déjà disponibles dans le commerce. Il précise cependant que pour tout de même jailbreaker la console, il est possible d’utiliser Déjà Vu, un exploit qu’il a lui-même créé. Il suffit pour cela de ne pas avoir mis la console à jour dans sa version la plus récente (5,1). Il affirme ainsi : « si vous voulez hacker votre console, ne la mettez pas à jour. Plus sa version est ancienne, mieux c’est. C’est plus vrai que jamais ».

>> À lire : La Nintendo Switch gagne un casque vidéo
>> Plus : PlayStation Now, Switch Online, Xbox Game Pass… : quel est le meilleur service de jeu vidéo ?