[Test] Echo Dot : que vaut la 3ème génération de l’enceinte connectée d’Amazon ?

10/10

Echo Dot (3ème génération)

59,99€ > Amazon
On aime
  • Le prix très abordable
  • Le design réussi
  • La qualité audio grandement améliorée
On n’aime pas
  • Plus d’option de personnalisation
Verdict :

Lorsque nous avions testé la seconde génération d’Echo Dot, nous avions simplement noté que l’enceinte n’était vraiment pas douée pour la musique. Bonne nouvelle, Amazon a corrigé ce défaut et la troisième génération d’Echo Dot fait désormais partie des enceintes de qualité. Et pour le prix, c’est sans aucun doute le moyen le plus abordable pour bénéficier d’Alexa à la maison. Seule petite critique, il n’est plus possible de la personnaliser en changeant la coque. Mais à part ça, l’Echo Dot est une enceinte connectée qui est presque parfaite pour le prix.

plus

En lançant l’Echo Dot, Amazon a pris une belle longueur d’avance dans le domaine de la maison connectée. C’était le moyen le plus abordable de faire entrer Alexa dans votre salon et un beau cadeau à offrir.

Toutefois avec sa Home Mini, Google proposait un produit encore plus séduisant et doté d’un son de meilleure qualité. Avec la troisième génération d’Echo Dot, Amazon reprend la tête sur le marché des enceintes connectées à petit prix.

Oui, pour son look

Les deux premières Echo (Echo Dot et Echo Show) affichaient un design tout au plus fonctionnel avec une coque toute en plastique et une finition probablement commune à tous les produits sortis de l’usine. De quoi rassurer Google dont les Home et Home Mini sont autrement plus séduisants. Amazon a donc dû réagir pour offrir à son assistant vocal une apparence digne de ses performances.

Ainsi, la troisième génération d’Echo Dot troque la finition plastique bas de gamme pour un tissu mesh qui est bien plus dans l’air du temps. Les bords sont plus arrondis et le new Dot fait penser à un palet de hockey. Dans tous les cas, c’est désormais un objet qu’on n’hésitera pas à installer dans le salon.

Comme sur le modèle précédent, la partie supérieure est entourée d’une LED qui s’illumine en bleu lorsqu’Alexa est à l’écoute. L’enceinte dispose aussi de deux boutons : un pour éteindre le micro si besoin, et l’autre pour activer Alexa.

Avec des dimensions de 99 mm de diamètre et 43 mm de haut, la troisième génération de Dot est un peu plus grande que le modèle précédent (83,8 mm et 33 mm).

Et si trois coloris sont disponibles (noir, gris et blanc), le nouveau design interdit l’utilisation de coques tierces et d’accessoires comme c’était le cas pour la V2.

Comme cette dernière, il est possible de connecter une source audio via la prise jack 3,5 mm ou d’écouter de la musique sans fil en Bluetooth. Le Wi-Fi évolue passant du 802.11n au 802.11ac.

Oui, pour la qualité audio

Le haut-parleur de la nouvelle Echo Dot mesure 28 mm, soit 12,7 mm de plus que la version précédente. Et ça s’entend. Auparavant, écouter de la musique s’apparentait à une séance de torture.

Désormais, il suffit d’écouter les premières notes de « Thunder Road » de Bruce Springsteen pour entendre immédiatement la différence. La batterie prend vie et l’enceinte rend hommage au talent de Max Weinberg. Le saxophone de Clarence Clemon offre également une belle présence pendant tout le morceau.

L’Echo Dot fait également mieux que la Google Home Mini dans pratiquement tous les domaines. En écoutant « Raspberry Beret » de Prince, on note des basses plus rondes et une meilleure dynamique. Les voix sont un peu en retrait à cause des paramètres par défaut de l’égaliseur, mais il suffit de monter le niveau des aigus pour améliorer légèrement les choses.

Avec la Mini, la voix de prince est un peu plus directe et mieux définie. C’est également sur le « Respect » d’Aretha Franklin tandis que le rendu de la Dot semble plus brouillon.

Quoi qu’il en soit, la plupart des utilisateurs préféreront probablement le son plus rond de la Dot que celui de la Mini. Mais dans tous les cas, sa grande soeur, l’Echo, reste un cran au-dessus avec son tweeter et son subwoofer.

Toutes les Echo bénéficient désormais d’une nouvelle fonctionnalité. Il est possible de demander à Alexa de régler l’égaliseur de la Dot, par exemple en disant « Alexa, règle les basses au maximum », ou « Alexa remet l’égaliseur à zéro ». Il est possible d’augmenter le niveau des basses et des aigus sur une échelle de -6 à 6.

Oui, pour les possibilités offertes par Alexa

La génération précédente d’Echo Dot embarquait sept micros qui captaient très bien la voix. La nouvelle version est toute aussi sensible et réactive.

Alexa gagne en compétences très régulièrement et il est difficile de rester à jour dans un article. Disons simplement que plus de 50 000 skills sont désormais disponibles qui offrent moult possibilités : jouer à Jeopardy, allumer la lumière, commander une pizza ou encore commander un chauffeur pour se rendre à l’aéroport.

Comme toutes les enceintes dotées d’Alexa, l’Echo Dot peut diffuser de la musique depuis Amazon Music, Spotify, Deezer, et d’autres plateformes.

Et tout comme les skills, Amazon fait évoluer son écosystème et il est désormais difficile de trouver un objet connecté qui ne fonctionne pas avec Alexa. Thermostats, ampoules, serrures, prises ou interrupteurs connectés, la plupart des marques peuvent être commandées par Alexa. Amazon développe aussi des routines pour la maison connectée ce qui permet de commander plusieurs objets à la fois avec une seule instruction. Dites « Bonne nuit, Alexa » pour éteindre toutes les lumières et fermer les portes par exemple.

Alexa permet également de passer des appels et d’envoyer des messages et même de diffuser une annonce sur toutes les enceintes Echo de la maison

Crédits : Tom’s Guide