La PlayStation Classic utilise un émulateur gratuit et ça ne choque personne ?

A quelques jours de la sortie de la PlayStation Classic, voilà un petit scandale dont la console aurait volontiers pu se passer.

Disponible le 3 décembre prochain, la PlayStation Classic n’a pas fini de faire parler d’elle. Après le choix plus que discutable de certains titres intégrés à la console, c’est autour de la partie « logicielle » d’en prendre pour son compte. Car Sony ne s’est pas foulé et a fait appel à un émulateur gratuit et open source pour prendre en charge ses jeux au sein de la console, plutôt que de développer son propre outil.

Scandale au pays du retrogaming : la PlayStation Classic, la petite console qui reprend trait pour trait le look de la première PlayStation de Sony sortie en 1995 en France, n’a pu dû coûter bien cher en développement. Sony s’est en effet contenté d’exploiter le code de l’émulateur PCSX ReARMed diffusé gratuitement. Rappelons que le logiciel permet d’émuler sans problème une PlayStation sur un Raspberry Pi (par exemple) et que ses sources sont librement accessibles sur GitGub. Sony n’a eu qu’à se servir pour prendre en charge les 20 titres sur la PlayStation Classic. Le mini boîtier, la manette, le processeur et les jeux valent-ils les 99 euros qu’il faut débourser pour acquérir la petite console ? Pas sûr…

>> Les 20 meilleurs jeux des années 90

Depuis quelques heures, la planète retrogaming s’agace contre Sony et a probablement raison. La console est l’une des plus chères en matière de retrogaming et les licences des jeux intégrées ne peuvent expliquer à elles seules le prix de la console. Rappelons par ailleurs que Sony a toujours vu d’un très mauvais œil la communauté émulation. Les développeurs de Bleem (l’un des premiers émulateurs Playstation et sorti en 1999) s’en souviennent encore, eux qui ont eu tant de mal à commercialiser leur émulateur à l’époque et qui ont fini par mettre la clé sous la porte à cause de Sony.