Aspirateur robot : le Roomba e5 est-il vraiment efficace ?

La rédaction a testé pour vous le nouvel aspirateur robot de Roomba, le e5.

6/10
On aime
  • La qualité très correcte du nettoyage
  • La bonne autonomie
  • Le bac lavable
On n’aime pas
  • La navigation incertaine qui allonge les tâches
  • Le prix un peu élevé au regard de la prestation
Verdict :

Endurant et plutôt puissant, le Roomba e5 est malgré tout une petite déception car il navigue à vue, parfois trop hésitant, parfois trop fonceur. On espérait mieux à ce prix.

plus

L’aspirateur-robot Roomba e5 se positionne dans le milieu de gamme du catalogue iRobot et est annoncé cinq fois plus puissant que les modèles de la série 600. Est-ce suffisant pour bien nettoyer la maison ?

Non, à cause de la navigation imprécise

Le Roomba e5 est guidé par un «ensemble de capteurs intelligents», dixit iRobot. Les résultats de nos tests suggèrent pourtant que le QI ne vole pas  si haut que cela. Ce robot tend en effet à repasser plusieurs fois au même endroit, en long, en large et en travers, ce qui peut allonger la durée de l’opération au-delà du raisonnable : plus d’une heure pour une pièce d’une vingtaine de mètres carrés. Quand bien même, certaines petites zones, dans un coin ou le long d’une plinthe, ne sont pas visitées. Il arrive par ailleurs que le Roomba e5 percute assez franchement un pied de chaise ou de tabouret, comme s’il ne les voyait pas. La navigation est assez aléatoire à vrai dire, sans qu’on puisse dire si c’est la faute du système télémétrique ou des algorithmes. À noter que le périmètre de nettoyage peut être délimité par une balise optique, comme de coutume chez iRobot.

>> Aspirateurs robots : comment choisir, lequel acheter ?


Oui, pour la qualité de nettoyage

A condition que le robot passe là où il faut, l’aspiration, les doubles rouleaux en caoutchouc et la petite brosse latérale assurent un nettoyage assez honorable, que ce soit sur un sol dur (carrelage, parquet) ou sur un paillasson épais où la poussière est incrustée. À notre avis cependant, un rouleau en caoutchouc soulève moins bien la poussière qu’une large brosse à poils en nylon, mais il s’encrasse moins vite également. C’est une question de compromis.

Oui, pour le bac lavable

C’est une nouveauté chez iRobot : le bac à poussières n’est plus placé sur le dessus, mais à l’arrière, et n’est plus solidaire du moteur. Par conséquent, il peut être passé sous le robinet, une fois les poussières vidées et le filtre ôté. Un bon point pour la propreté. Autres aspects pratiques intéressants : la poignée de transport et l’application mobile, utile pour la programmation, la consultation de l’historique, quelques conseils d’entretien et la mise en relation avec les assistants Google/Alexa et le service IFTTT.

Oui, pour l’autonomie

L’application mobile indique que la charge de la batterie est réduite de moitié au bout de trois quarts d’heure de nettoyage. Ce qui donne une autonomie de 90 minutes d’autonomie en extrapolant. C’était la promesse de iRobot, et elle est tenue.

Non, pour le prix

Si le prix du Roomba e5 est cohérent avec le reste de l’offre de iRobot, il l’est moins avec l’ensemble du marché. La concurrence, chinoise en particulier, s’affirme et développe des modèles moins chers et parfois plus complets. Aujourd’hui, on attend mieux d’une entreprise qui revendique le leadership de la catégorie.