Nintendo toujours aussi intransigeant avec les pirates

Les propriétaires des anciens sites LoveROMS.com et LoveRETRO.co ont accepté de payer des dommages et intérêts de 12 millions de dollars à Nintendo. Jacob Mathias et sa femme ont reconnu leur tort, LoveROMS.com et LoveRETRO.co constituaient une violation directe et indirecte des droits d’auteur et des marques, ce qui a causé à Nintendo un préjudice majeur. Les documents obtenus par TorrentFreak montrent que les dommages et intérêts s’élèveront à 12 millions de dollars. Il semble peu probable que le couple ait cet argent en banque, alors pourquoi ce montant si élevé ?

Nintendo souhaite dissuader les plus audacieux

Les observateurs estiment que l’éditeur nippon aurait négocié ce montant pour dissuader d’autres éventuelles initiatives. Dans la pratique, il se pourrait que Mathias paye beaucoup moins cher. Par exemple, dans le cadre de la poursuite intentée par la MPAA contre Hotfile, cette dernière devait payer 80 millions de dollars selon l’accord. Pourtant, après les négociations, elle a « seulement » déboursé une somme de 4 millions. En effet, aux Etats-Unis, selon les cas, il est possible de sceller un accord commercial pour éviter d’aller au tribunal. C’est ce qui s’est passé dans le cas de LoveROMS et LoveRETRO. Les deux parties pourront ensuite revoir cet accord à la baisse. 

Les deux parties ont également convenu d’une injonction permanente, cela empêchera le couple de violer à nouveau les droits d’auteur de la firme nippone. Ils doivent en outre remettre à leurs frais tous les jeux et émulateurs Nintendo dont ils disposent. Enfin, l’injonction permanente les oblige à céder LoveROMs.com et LoveRETRO.co à la société japonaise.

On peut dire que Nintendo a déjà atteint ses objectifs. L’action en justice contre Mathias a également entraîné la fermeture de plusieurs autres sites similaire qui craignaient d’être les prochains sur la liste noire de Nintendo.

>>> Lire aussi : Nintendo fait fermer plusieurs sites d’émulation