Un écran Surface en 2020 ?

Intitulé Beneath a Surface, un livre retrace l’histoire de la gamme Surface de Microsoft. Il explique que les débuts ont été difficiles et qu’en 2013, le géant de Redmond a perdu 900 millions de dollars à cause de la Surface RT. Depuis, les voyants sont au vert. La compagnie a réussi l’opération en lançant une grande variété de tablettes, des portables, un All-in-One et même un casque Surface. La gamme aurait donc rapporté des milliards de dollars pour la firme de Redmond.

Vers un avenir radieux ?

D’après Brad Sams, l’auteur du livre en question, Microsoft lancerait Andromeda l’année prochaine. Toutefois, au lieu d’un appareil au format de poche, il s’agirait d’un modèle plus grand qu’escompté. L’auteur évoque aussi un écran, programmé pour 2020. Lors d’un entretien avec les journalistes de The Verge, Panos Panay, le boss de la gamme Surface, a laissé entendre que la compagnie adopterait une conception modulaire. Les observateurs estiment que le moniteur serait tactile et il serait possible de s’en servir comme une tablette graphique. Un appareil finalement assez proche de ce qu’on connaît avec la Surface Tab.

Microsoft continuerait à élargir la gamme Surface. L’entreprise envisagerait aussi d’investir sur le créneau des purificateurs d’air, une manière de faciliter l’intégration de Cortana au sein des entreprises et des foyers.

Microsoft continuerait-il sa collaboration avec Intel ?

La frustration grandirait entre Microsoft et Intel. Comme beaucoup de constructeurs, Microsoft attend encore la livraison des processeurs 10 nm. Malgré les rumeurs d’annulation, ceux-ci pourraient sortir l’année prochaine. Selon les spécialistes, Intel aurait réussi à convaincre la firme de Redmond de ne pas utiliser des processeurs ARM sur la Surface Go.

Mais cette fois, sa marge de manœuvre serait moins importante. Microsoft pourrait se tourner vers ses concurrents, comme AMD , si Intel tarde à concrétiser ses promesses.

>>> Lire aussi : L’armée américaine achète 100.000 Hololens à Microsoft