Comparatif drones : comment choisir ? Lequel acheter ?

1 : De 20 à 1700 euros : tout savoir sur les drones de loisirs 2 : Quelle taille choisir ? 3 : Un drone, ça se pilote comment ? 4 : Le contrôleur de vol : intégré ou en kit ? 5 : Et question autonomie, ça donne quoi ? 6 : Que valent les caméras embarquées ? 7 : Les vols en immersion, c’est quoi ? 8 : Vols en FPV : les sensations fortes ! 9 : La checklist avant le décollage 10 : Réparer après un crash ? 12 : Comment savoir si on peut piloter légalement ? 13 : Comment savoir où voler – et où ne pas voler ? 14 : La loi va-t-elle évoluer ? 15 : Des nuisances sonores ? 16 : Quels sont les accessoires indispensables ? 17 : En bref : les conseils pour bien débuter 18 : Le jargon du drone 19 : Bilan : quel drone choisir ?

Drones de loisirs, drones civils ?

Les drones, on en parle beaucoup ces temps-ci. Soit parce qu’ils participent à des missions difficiles au Moyen-Orient, soit parce qu’ils sont associés à des survols illégaux d’endroits sensibles, comme les centrales nucléaires. Le terme drone décrit un appareil militaire non habité, piloté à distance ou dont le vol est programmé à l’avance. Par abus de langage, il décrit maintenant tous les appareils « télé-pilotés », selon le terme consacré par la réglementation française.
Outre les drones militaires, on trouve maintenant des drones civils destinés à des activités professionnelles, comme les prises de vues aériennes pour les télévisions, le suivi de production dans l’agriculture, la maintenance d’ouvrages d’art difficilement accessibles, la surveillance des départs d’incendies, etc. Et que dire des livraisons en drones, que Jeff Bezos d’Amazon présente comme une invention majeure ? Il ne fait aucun doute que l’activité va se développer, mais ce n’est pas pour tout de suite. En France, la réglementation donne un nom à la pratique des drones civils : ce sont les « Activités Particulières ». Qu’est-ce qui distingue les drones de loisir des drones professionnels ? C’est l’usage qui est en fait. La réglementation indique que les drones de loisir sont réservés à la pratique des… loisirs (évidemment) et de la compétition. Tous les autres usages font basculer dans le monde professionnel, notamment la prise de vues à titre commercial, et ce même lorsqu’il n’y a pas de transaction financière.


Pour piloter un drone civil, il faut satisfaire à de nombreux requis, dont la détention d’un brevet théorique de pilote à passer en centre d’examen, d’un formation pratique suivie dans un centre spécialisé, d’un drone homologué, d’autorisations de vol.

Sommaire :

  1. De 20 à 1700 euros : tout savoir sur les drones de loisirs
  2. Quelle taille choisir ?
  3. Un drone, ça se pilote comment ?
  4. Le contrôleur de vol : intégré ou en kit ?
  5. Et question autonomie, ça donne quoi ?
  6. Que valent les caméras embarquées ?
  7. Les vols en immersion, c’est quoi ?
  8. Vols en FPV : les sensations fortes !
  9. La checklist avant le décollage
  10. Réparer après un crash ?
  11. Drones de loisirs, drones civils ?
  12. Comment savoir si on peut piloter légalement ?
  13. Comment savoir où voler – et où ne pas voler ?
  14. La loi va-t-elle évoluer ?
  15. Des nuisances sonores ?
  16. Quels sont les accessoires indispensables ?
  17. En bref : les conseils pour bien débuter
  18. Le jargon du drone
  19. Bilan : quel drone choisir ?