Comparatif drones : comment choisir ? Lequel acheter ?

1 : De 20 à 1700 euros : tout savoir sur les drones de loisirs 3 : Un drone, ça se pilote comment ? 4 : Le contrôleur de vol : intégré ou en kit ? 5 : Et question autonomie, ça donne quoi ? 6 : Que valent les caméras embarquées ? 7 : Les vols en immersion, c’est quoi ? 8 : Vols en FPV : les sensations fortes ! 9 : La checklist avant le décollage 10 : Réparer après un crash ? 11 : Drones de loisirs, drones civils ? 12 : Comment savoir si on peut piloter légalement ? 13 : Comment savoir où voler – et où ne pas voler ? 14 : La loi va-t-elle évoluer ? 15 : Des nuisances sonores ? 16 : Quels sont les accessoires indispensables ? 17 : En bref : les conseils pour bien débuter 18 : Le jargon du drone 19 : Bilan : quel drone choisir ?

Quelle taille choisir ?

Les plus petits drones mesurent 5 cm de côté et pèsent quelques dizaines de grammes. Leur radiocommande, d’ailleurs, est plus volumineuse qu’eux ! Ils ressemblent comme deux gouttes d’eau à des jouets pour enfants. Mais il ne faut pas s’y tromper : ce sont de vrais appareils volants, qui réagissent comme les gros. Ils se révèlent même plus difficiles à piloter, puisque l’électronique embarquée est moins performante. Le matériel est pensé à l’économie – de poids, principalement : les mini-drones reposent des petits moteurs dits « brushed », légers, mais à courte durée de vie (environ 200 vols), et sur des batteries de faible capacité. L’électronique de bord est faite d’une seule carte qui cumule les capteurs – accéléromètre, gyroscope – et les fonctions – stabilisation, réception des ordres de vol.

>> Tiny Whoop : les courses de drones en intérieur, c’est top et c’est légal !

Avec des drones d’une dizaine de centimètres de côté, il est possible d’embarquer une caméra de quelques grammes à bord. La qualité est médiocre, mais cela permet de profiter d’un angle de vue inédit et de garder une trace de tous les vols !
À partir de 25 cm, les drones sont équipés de moteurs plus puissants, dits « brushless ». Ils permettent de placer une charge plus lourde, qui peut être une batterie puissante, une caméra de type Gopro ou un ensemble caméra + émetteur vidéo pour les vols en immersion. Ces moteurs ont besoin d’être gérés par des circuits électroniques, que l’on appelle des ESC (Electronic Speed Control).
En grimpant encore en taille, et parfois en ajoutant plusieurs moteurs supplémentaires, pour un total de 6 ou 8, il est possible de porter une caméra de meilleure qualité, voire un appareil photo reflex, ou d’embarquer plusieurs batteries pour augmenter la durée de vol.

Sommaire :

  1. De 20 à 1700 euros : tout savoir sur les drones de loisirs
  2. Quelle taille choisir ?
  3. Un drone, ça se pilote comment ?
  4. Le contrôleur de vol : intégré ou en kit ?
  5. Et question autonomie, ça donne quoi ?
  6. Que valent les caméras embarquées ?
  7. Les vols en immersion, c’est quoi ?
  8. Vols en FPV : les sensations fortes !
  9. La checklist avant le décollage
  10. Réparer après un crash ?
  11. Drones de loisirs, drones civils ?
  12. Comment savoir si on peut piloter légalement ?
  13. Comment savoir où voler – et où ne pas voler ?
  14. La loi va-t-elle évoluer ?
  15. Des nuisances sonores ?
  16. Quels sont les accessoires indispensables ?
  17. En bref : les conseils pour bien débuter
  18. Le jargon du drone
  19. Bilan : quel drone choisir ?