Comparatif drones : comment choisir ? Lequel acheter ?

1 : De 20 à 1700 euros : tout savoir sur les drones de loisirs 2 : Quelle taille choisir ? 3 : Un drone, ça se pilote comment ? 4 : Le contrôleur de vol : intégré ou en kit ? 5 : Et question autonomie, ça donne quoi ? 6 : Que valent les caméras embarquées ? 8 : Vols en FPV : les sensations fortes ! 9 : La checklist avant le décollage 10 : Réparer après un crash ? 11 : Drones de loisirs, drones civils ? 12 : Comment savoir si on peut piloter légalement ? 13 : Comment savoir où voler – et où ne pas voler ? 14 : La loi va-t-elle évoluer ? 15 : Des nuisances sonores ? 16 : Quels sont les accessoires indispensables ? 17 : En bref : les conseils pour bien débuter 18 : Le jargon du drone 19 : Bilan : quel drone choisir ?

Les vols en immersion, c’est quoi ?

À la caméra à bord est branché un émetteur vidéo qui transmet le signal en temps réel vers un récepteur au sol. L’image peut être visionnée sur un écran, une pratique parfaite pour contrôler le cadrage de la caméra pendant le vol. Elle peut aussi être projetée dans des lunettes dites d’immersion : elles ressemblent comme deux gouttes d’eau aux lunettes virtuelles utilisées pour le Home Cinéma. Avec ces lunettes, il est possible de piloter comme si on se trouvait assis dans le cockpit du multirotor !

La sensation de liberté est absolument étonnante : non seulement on profite d’une vue aérienne, mais on contrôle son déplacement à sa guise. Les premiers vols sont hésitants, le temps de prendre ses marques, mais on gagne vite en confiance. Les passionnés de vols en immersion, souvent aussi appelés vols FPV (First Person View), s’adonnent au low-riding. Le principe ? Voler le plus bas possible et le plus vite possible pour maximiser l’effet de vitesse. Des courses sont organisées, on appelle cela le FPV racing : le but est de voler sur un parcours prédéterminé semé d’embûches, un parcours en sous-bois par exemple, en prenant les autres concurrents de vitesse.

Ce qu’il faut savoir pour pratique les vols en immersion ? Il est indispensable de bien maîtriser le contrôle de son appareil en vol à vue avant tout. Il faut soigner son équipement vidéo pour optimiser la qualité de l’image. Car dans les lunettes d’immersion, on voit beaucoup moins bien que dans la réalité. Il faut aussi faire preuve de prudence et toujours être assisté par quelqu’un capable d’anticiper un danger : un piéton, un animal, etc.

L’Oblivion de Team BlackSheep est un racer qui peut être acheté prêt à l’emploi.

Sommaire :

  1. De 20 à 1700 euros : tout savoir sur les drones de loisirs
  2. Quelle taille choisir ?
  3. Un drone, ça se pilote comment ?
  4. Le contrôleur de vol : intégré ou en kit ?
  5. Et question autonomie, ça donne quoi ?
  6. Que valent les caméras embarquées ?
  7. Les vols en immersion, c’est quoi ?
  8. Vols en FPV : les sensations fortes !
  9. La checklist avant le décollage
  10. Réparer après un crash ?
  11. Drones de loisirs, drones civils ?
  12. Comment savoir si on peut piloter légalement ?
  13. Comment savoir où voler – et où ne pas voler ?
  14. La loi va-t-elle évoluer ?
  15. Des nuisances sonores ?
  16. Quels sont les accessoires indispensables ?
  17. En bref : les conseils pour bien débuter
  18. Le jargon du drone
  19. Bilan : quel drone choisir ?