Comparatif drones : comment choisir ? Lequel acheter ?

1 : De 20 à 1700 euros : tout savoir sur les drones de loisirs 2 : Quelle taille choisir ? 3 : Un drone, ça se pilote comment ? 4 : Le contrôleur de vol : intégré ou en kit ? 5 : Et question autonomie, ça donne quoi ? 6 : Que valent les caméras embarquées ? 7 : Les vols en immersion, c’est quoi ? 9 : La checklist avant le décollage 10 : Réparer après un crash ? 11 : Drones de loisirs, drones civils ? 12 : Comment savoir si on peut piloter légalement ? 13 : Comment savoir où voler – et où ne pas voler ? 14 : La loi va-t-elle évoluer ? 15 : Des nuisances sonores ? 16 : Quels sont les accessoires indispensables ? 17 : En bref : les conseils pour bien débuter 18 : Le jargon du drone 19 : Bilan : quel drone choisir ?

Vols en FPV : les sensations fortes !

C’est une discipline qui assure de bonnes poussées d’adrénaline ! Le principe est assez simple. Avec un drone généralement construit soi-même, un DIY (Do It Yourself), le challenge consiste à voler le plus vite possible, le plus près du sol possible pour une sensation de vitesse intense. Le tout en immersion, c’est-à-dire avec des lunettes qui affichent la vidéo filmée par la caméra à bord. Les premiers vols sont hésitants, mais on se prend vite au jeu et on accélère. Les crashs sont non seulement inévitables, mais très nombreux. Les drones en sortent généralement indemnes, même s’il faut changer les hélices presque à chaque fois. Plus on progresse plus on recherche la difficulté : les courses dans le bois, entre les troncs d’arbres et les branches traitres, sont terriblement excitantes. Le charme de Star Wars et la folie de WipeOut… dans la réalité ! La sécurité est bien maîtrisée pendant les courses de FPV racing puisque le parcours est balisé, sécurisé et surveillé et que les appareils dépassent rarement la cime des arbres. L’équipe de Airgonay, des Français de Haute-Savoie, a lancé la discipline avec une superbe vidéo tournée dans les bois, à la Star Wars. Depuis, le FPV racing a beaucoup progressé. Des compétitions ont fleuri un peu partout sur la planète, avec un championnat du monde organisé par la prestigieuse Fédération Aéronautique Internationale (FAI), des courses-spectacles montées par la DRL américaine ou la DCL allemande. Et des courses plus humbles, entre amis, tout aussi excitantes ! La course à plusieurs n’est qu’une discipline. Les vols avec des FPV racers ouvrent aussi les portes d’évolutions techniques, le freestyle, ou de simples balades plus tranquilles, le freeride. Le point commun entre toutes ces disciplines ? Les appareils sont dépourvus de stabilisation, à la différence des caméras volantes ultra assistées. Le pilotage est donc plus difficile, mais aussi plus excitant !

>> Paris Drone Festival : la course sur les Champs-Elysées résumée en 2 minutes

Sommaire :

  1. De 20 à 1700 euros : tout savoir sur les drones de loisirs
  2. Quelle taille choisir ?
  3. Un drone, ça se pilote comment ?
  4. Le contrôleur de vol : intégré ou en kit ?
  5. Et question autonomie, ça donne quoi ?
  6. Que valent les caméras embarquées ?
  7. Les vols en immersion, c’est quoi ?
  8. Vols en FPV : les sensations fortes !
  9. La checklist avant le décollage
  10. Réparer après un crash ?
  11. Drones de loisirs, drones civils ?
  12. Comment savoir si on peut piloter légalement ?
  13. Comment savoir où voler – et où ne pas voler ?
  14. La loi va-t-elle évoluer ?
  15. Des nuisances sonores ?
  16. Quels sont les accessoires indispensables ?
  17. En bref : les conseils pour bien débuter
  18. Le jargon du drone
  19. Bilan : quel drone choisir ?