La Freebox Delta est là, que faut-il savoir ?

Huit ans, il aura fallu attendre huit ans pour voir enfin le successeur de la Freebox Revolution. Présentée ce 4 décembre lors d’un évènement dédié, la Freebox Delta est ce que l’on peut rêver de mieux en matière de box Internet, et ce, que l’on soit en fibre ou en ADSL.

« Dans huit ans, comme la Freebox Revolution, ça restera la référence du marché. » Voilà en une phrase, la confiance sans limites que voue Xavier Niel à sa nouvelle box. Toujours composée d’un boîtier Server et d’un boîtier Player, elle casse les codes actuels en affichant un look design, épuré et aux formes arrondies pensé par Jasper Morrison.

Triangulaire, elle intègre une partie sonore 5.1 et connectée conçue par Devialet, fameux constructeur français spécialisé en audio haut de gamme. Ces haut-parleurs diffusent un son à 360° pour offrir une « sensation home cinema », affirme Thomas Reynaud, le directeur général d’Iliad, la maison-mère de Free. Pour servir cette partie matérielle, sont inclus dans la Delta des services comme Deezer, Qobuz, YouTube et Twitch.

>>> Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Mieux encore, résolument tournée vers le multimédia, la nouvelle box de Free est également fournie avec des abonnements Netflix et myCanal, tous deux compris dans le prix mensuel.

À ce titre, la Freebox Delta met le paquet sur l’image en adoptant deux technologies du moment : la 4K et le HDR 10. Les chaînes de télévision ne sont pas oubliées. Elles bénéficient d’un tuyau de 15 Mbits censé leur offrir une qualité optimale, nommée HD+ par Free.

Pour piloter tout cela, Free inclut une nouvelle télécommande dans la boîte de la Delta. Entièrement tactile, elle dispose d’un accéléromètre et de capteurs de pression. Ses touches sont contextuelles, à savoir que l’iconographique de la dalle change en fonction de l’environnement actuel de la Freebox. Sans pile, elle se recharge par induction, simplement posée sur le dessus du boîtier Player. Pour les plus réfractaires à ce type d’accessoire, une télécommande classique est aussi glissée dans le pack.

Mais Free va encore plus loin en permettant à l’utilisateur de commander sa box à la voix via une fonction propriétaire nommée OK Freebox. Et pour parfaire l’aspect connecté et moderne de la Delta, le FAI y adjoint les services d’un assistant vocal, celui d’Amazon : Alexa.

Côté débit, Free repousse une fois de plus les limites et propose une connexion de 10 Gbits en fibre avec un upload à 400 Mbits. Xavier Niel n’en oublie pas les abonnés xDSL et propose une « une révolution pour tous les abandonnés du cuivre » en mixant la 4G et l’xDSL. Résultat un débit montant de 200 Mbits et de 60 Mbits en descendant.

La Freebox Delta est disponible dès ce 4 décembre. Les premières livraisons doivent intervenir autour du 10 décembre. Bonne nouvelle pour les abonnés Free, les frais de migration leur sont offerts.

Concernant le coût propre de la box, il est de 49,99 €/mois. A ce prix, il faut ajouter celui de l’enceinte Devialet, indissociable et qui est de 10 €/mois à régler durant 48 mois. Au bout de cette période, le boîtier Player (et donc l’enceinte) appartiendront à l’abonné. Le prix de l’abonnement Free redescendra alors à 49,99 €/mois.

Enfin, l’abonnement Netflix inclus est une offre Essentiel (Netflix sur 1 écran à la fois en définition standard. Vidéos téléchargeables sur 1 smartphone ou tablette). Pour la 4K, il faudra rallonger la note. Ceux qui disposent déjà d’un abonnement Netflix peuvent le fusionner avec leur abonnement Freebox. S’ils sont en formule Essentiel, leur facture Netflix tombera à 0 €. En standard, il ne paieront que 3 €/mois et 6 €/mois en Premium.