Comparatif de casques anti-bruit : quel est le meilleur ?

Écouter de la musique dans les transports en commun, dans la rue ou tout simplement chez soi peut parfois être compliqué, à cause des nuisances sonores environnantes. Que ce soit les discussions qui se tiennent à côté de vous, des travaux ou encore le son insupportable du train, vous ne profitez pas toujours au maximum de votre musique. Pour mieux vous isoler, de plus en plus de constructeurs de casques audio proposent des modèles embarquant une annulation de bruit active, en plus de l’isolation passive due aux coussinets du casque. La rédaction de Tom’s Guide a comparé une trentaine de produit et a sélectionné les meilleurs casques antibruit.

>>> Consultez notre guide d’achat de casques audio

Notre sélection de casques audio antibruit

La meilleure annulation du bruit : Sony WH-1000XM3

Si vous recherchez avant tout un casque pour vous isoler du monde extérieur, le Sony WH-1000XM3 est un choix imbattable. Cette dernière révision du casque vedette du constructeur japonais offre une réduction de bruit active particulièrement efficace, qui vous immerge dans votre musique. L’application officielle vous permet d’en affiner le rendu, en choisissant un profil capable d’identifier les annonces de gare ou d’aéroport, par exemple, afin de ne rien rater. Pour ne rien gâcher, la qualité audio est de haute volée.

>>> Consultez notre comparatif des meilleurs écouteurs intra-auriculaires

10/10

Sony WH-1000XM3

379.99€ > Amazon
On aime
  • Le grand confort
  • La qualité audio
  • La réduction de bruit personnalisée
  • L’autonomie
On n’aime pas
  • Le tarif élevé
  • Pas de connexion Bluetooth multi-appareils
  • Matériaux plastiques
Verdict :

Avec le WH-1000XM3, Sony propose l’un des casques à réduction de bruit les plus aboutis du marché. Vous personnalisez finement l’isolation, et vous profitez d’un son de haute qualité, avec des basses bien présentes et un rendu naturel. Le confort est exemplaire et vous pourrez facilement porter le casque pendant des heures, tout en profitant d’un kit mains-libres très efficace.

Des intra-auriculaires à réduction de bruit : Bose QuietComfort 20

Lorsque l’on pense aux casques anti-bruit, on imagine toujours de larges arceaux et des oreillettes bien enveloppantes, façon casque de chantier. Les habitués des intra-auriculaires seront ravis d’apprendre que Bose s’aventure avec succès sur ce marché, à travers les QuietComfort 20. Le confort est idéal, avec des embouts en silicone qui épousent le pavillon, et la réduction de bruit active s’avère très efficace. Nous ne sommes pas dans une reproduction audiophile, mais le rendu reste tout à fait convaincant, compte tenu de la grande miniaturisation. Une solution à envisager si vous privilégiez un encombrement minimum.

8/10

Bose QuietComfort 20

249.95€ > Amazon
On aime
  • La réduction de bruit efficace
  • Le confort des embouts
  • Le faible encombrement
  • Fonctionne même sans batterie
On n’aime pas
  • Le prix élevé
  • L’autonomie moyenne
  • La télécommande un peu encombrante
Verdict :

Dans le domaine des purs casques anti-bruit, le QuietComfort 35 II s’impose comme une valeur sûre et joue clairement des coudes avec le modèle de Sony. Mais sur le marché des intra-auriculaires à réduction de bruit, Bose règne sans partage avec ce QuietComfort 20 au résultat étonnant. L’isolation est vraiment convaincante et vous profitez d’un son bien équilibré.

Lire le test

L’annulation de bruit, qu’est-ce que c’est ?

Sur le papier, le principe de l’annulation de phase utilisé dans la technologie de ces casques est simple : contre un bruit extérieur dérangeant, les écouteurs génèrent un bruit contraire qui annule de facto la perturbation. Ainsi, les bruits de fond persistants tels que celui d’un train ou d’un avion sont annihilés. Les casques à réduction de bruit sont ainsi dotés d’un système ingénieux à base de micros qui analysent le bruit extérieur. Ils insèrent ensuite un son opposé qui permet d’annuler le premier.

En réalité, les casques qui y arrivent vraiment ne sont pas légion. Le problème principal étant d’une part l’efficacité relative de certains, mais surtout la propension à créer un autre bourdonnement qui peut s’avérer très désagréable selon les modèles.

Casque supra ou circum-aural ?

Deux modèles de conception s’affrontent dans ce comparatif : les casques de type supra-aural et les circum-aural. Les premiers reposent entièrement sur l’oreille et ne couvrent ainsi que le pavillon auditif. C’est par exemple le cas du Fidelio NC1 de Philips, de l’AKG K 495 NC ou du Sony MDR-ZX750BN. L’avantage de ce type de casque est évidemment la taille et la compacité. Bien plus petits, ils se rangent plus facilement et sont également plus légers. Inconvénient : leur port peut s’avérer pénible au bout de quelques dizaines de minutes puisqu’ils appuient entièrement sur l’oreille. Les porteurs de lunettes en auront pour leurs frais, leurs oreilles étant collées sur leurs branches. On a connu plus confortable.

Les seconds, circum-auraux, s’appuient sur le haut du crâne et englobent toute l’oreille. Ils sont donc bien plus isolants. C’est logiquement vers ce type de casques que s’orientent en grande majorité les constructeurs en matière d’annulation de bruit, qu’il s’agisse de Bose, Sony ou Beats. L’oreille est ainsi épargnée et seulement entourée par le casque. Revers de la médaille, le casque est forcément plus gros et encombrant. Difficile par exemple de le ranger dans une poche de blouson, un sac sera forcément nécessaire. Par ailleurs, porté toute la journée dans en environnement d’open space, par exemple, un casque lourd avec un mauvais rembourrage au niveau de l’arceau peut s’avérer gênant. C’est également un point à observer lors de l’achat de tous types de casques audio.

A gauche le Philips Fidelio NC1 est supra-aural. A droite, le Beats Studio adopte un format circum-aural

Enfin, cette différence de conception ne joue pas seulement sur le confort, mais aussi sur l’efficacité du système de réduction de bruit. Un casque circum-aural aura bien plus de facilité à isoler des sons perturbateurs. Par sa forme, il filtre déjà passivement bien mieux qu’un modèle supra-aural beaucoup moins isolant par nature. C’est la raison pour laquelle Sennheiser, qui met le paquet sur les casques à annulation de bruit depuis quelques années, a opté pour un design circum-aural sur son HD 4.50BTNC.

La qualité sonore

Le son est évidemment le nerf de la guerre pour un casque audio. C’est aussi le point le plus critiquable pour certains modèles et celui où d’autres se détachent complètement du lot. Il est toujours difficile de traiter de la qualité d’un son. Si des critères objectifs peuvent être avancés, comme la reproduction équilibrée de chaque fréquence, le choix d’un casque est également une question de préférence. Chaque constructeur aime en effet teinter le son de son casque de sa touche personnelle.

>>> Faut-il craquer pour l’audio HD ?

À ce petit jeu, Audio-Technica est certainement celui qui se rapproche le mieux d’un son le plus neutre possible. Avec son ATH-MSR7NC le constructeur japonais a fait le choix de l’équilibre. Si au premier abord, le modèle peut s’avérer pauvre en basse, c’est surtout à cause d’une déformation acquise par les auditeurs, désormais habitués à des graves sous stéroïdes comme les proposent les casques Beats par exemple.

Pour les amateurs de sons plus typés, le Beats Studio fera référence. Ici l’ambiance est plus musclée et dynamique, mais la perception générale reste tout de même de très bonne facture. Avec ce casque, le constructeur américain, racheté par Apple, tend d’ailleurs vers bien plus d’équilibre que ce que proposaient ses précédents modèles. Si Beats a choisi de ne pas permettre d’utiliser le casque en mode passif, cela a au moins l’intérêt d’offrir en toutes circonstances un son équilibré et précis.

8/10

Les WH-1000XM3 de Sony et QuietComfort 35 II de Bose proposent également une très bonne qualité sonore en mode actif. Ils s’accompagnent tous deux d’une application officielle grâce à laquelle vous personnaliserez finement la signature audio. Avec cet égaliseur, vous pourrez ainsi booster les basses ou au contraire privilégier les aigus, tout en gardant la main sur le niveau de réduction du bruit.

L’importance des différentes fonctionnalités

Parmi les autres critères à observer, certaines fonctionnalités ont leur importance. C’est notamment le cas de la présence ou non de Bluetooth. Les casques à annulation de bruit active sont en effet tous équipés d’une batterie ou d’une alimentation par pile. Dès lors, certains constructeurs comme Creative, Sennheiser, Sony ou Bose, profitent de cette alimentation pour intégrer une fonctionnalité Bluetooth à leur casque. C’est d’ailleurs une tendance de fond chez les constructeurs qui accumulent les technologies sur leurs modèles hauts de gamme en proposant à la fois annulation de bruit et sans-fil. Ainsi, plus besoin de vous inquiéter de la qualité du câble audio, celui-ci devenant superflu pour la plupart des usages. Revers de la médaille, une fois le Bluetooth activé, le casque consommera nécessairement davantage d’énergie et devra être rechargé plus souvent. Les deux casques que nous avons sélectionnés proposent tout de même une autonomie de plus de vingt heures, une valeur plutôt confortable.

Attention également aux différentes sources qui peuvent être connectées à un casque sans fil. Si le QuietComfort 35 II de Bose peut être relié en même temps à deux appareils différents, par exemple un ordinateur et un smartphone pour répondre à un appel, ce n’est pas le cas du Sony WH-1000XM3. Ce dernier ne peut recevoir les sons que d’une seule source et il faudra nécessairement basculer manuellement entre les différents appareils.

>>> Consultez notre guide d’achat des meilleurs casques Bluetooth

Le type d’alimentation est également un critère à prendre en compte. Que le casque fonctionne avec une batterie rechargeable ou alimentée par des piles, qu’il s’agisse d’une batterie avec une prise propriétaire ou du micro-USB, plus répandu et donc plus simple à recharger sur le fil, autant de points qui peuvent avoir des conséquences concrètes sur votre utilisation de votre casque antibruit :

  • Piles : davantage d’autonomie, pas de temps de chargement, nécessite de se fournir régulièrement.
  • Batterie : moins d’autonomie, pas besoin de passer à la supérette, chargement plus long.

Enfin, pour les moins attentionnés, il peut être avantageux de choisir un casque proposant d’office un câble détachable. La plupart des casques à annulation de bruit dépassant largement la centaine d’euros, il serait dommage de devoir changer purement et simplement de casque seulement à cause d’un câble endommagé.