Game of Thrones : la mort à l’étude

Alors que la dernière saison de Game of Thrones, la série culte de HBO, est très attendue par les fans. Deux scientifiques, Reidar P.Lystad et Benjamin T.Brown ont mené une étude intitulée « La mort est certaine, le temps ne l’est pas » ou comment échapper à la mort dans Game of Thrones.

Le critère principal de l’étude était le temps de survie de chaque personnage à partir du moment où il a été introduit dans la série. Publiée dans le journal en ligne Injury Epidemiology, l’analyse a montré à quel point le risque de se faire tuer dans la série est très élevé, même s’il s’agit d’un personnage important.  Pendant les 7 premières saisons, presque la moitié des personnages principaux sont morts, les causes étant très variées : décapitations, empoisonnements, pendaison, affrontements… Par ailleurs, l’étude note que la probabilité de mourir dès le premier épisode s’élève tout de même à 14 %.

>>> HBO et la BBC vont produire une série « A la croisée des mondes »

Cependant, Reidar et Brown ont souligné dans leur analyse qu’il est parfaitement possible de survivre dans Game of Thrones. D’après les deux scientifiques, une partie des conflits de la série est due à l’absence de gouvernement démocratique stable. Par conséquent, les seules manières d’échapper à la guerre sont de s’allier avec l’ennemi ou de prêter allégeance aux plus forts, comme le fait Tyrion Lannister  quand il quitte les siens pour rejoindre la mère des dragons.

Reidar et Brown ont également souligné que si les dirigeants de Westeros réussissent à stabiliser les conflits et à développer son commerce, cela pourrait réduire le taux de violence dans le monde de Game of Thrones. Mais effectivement, sans la guerre et les tueries sanglantes, la série aurait nettement moins de saveur.

>>> Les 45 séries TV geek à suivre cette année