Qualcomm n’est pas convaincu par les changements chinois d’Apple

Qualcomm a remporté une bataille dans le cadre de la guerre juridique l’opposant à Apple. Le 10 décembre dernier, une interdiction d’importation de l’iPhone 6 à l’iPhone X fut lancée. Cette mesure est la conséquence d’un jugement rendu par un tribunal chinois, les anciens iPhones violaient deux brevets relatifs au redimensionnement des photos pour les fonds d’écran et au changement d’application.

Apple continue à vendre ses produits

Apple souligne que le brevet concerne surtout le niveau logiciel. Elle a ainsi publié IOS 12.1.2, une version censée supprimer les fonctionnalités « mineures des deux brevets en cause dans cette affaire« . Pourtant, d’après l’avocat de Qualcomm, la marque à la pomme « continue apparemment à faire fi du système juridique en violant les injonctions « .

La firme de Cupertino brandit aussi les éventuelles pertes liées à l’application stricte de cette décision. Elle estime le nombre d’iPhone vendu en Chine à environ 50 millions d’exemplaires en 2017. La compagnie paie ainsi une grande somme en guise de taxe. Elle insiste aussi sur la création de 5 millions d’emplois grâce à la chaîne d’approvisionnement et le développement de logiciels. Elle enfonce le clou en affirmant que « beaucoup d’autres entreprises, les consommateurs et le gouvernement subiront un préjudice vraiment irréparable ».

En attendant la suite, les deux compagnies communiquent par médias interposés. Qualcomm insiste sur le fait que la marque à la pomme doit obtenir une autorisation avant de vendre ses produits. Apple répond que ses actions sont conformes à l’ordonnance.

>>> Lire aussi : Apple + Qualcomm, une histoire d’amour entre parenthèses