Apple change sa manière de communiquer avec les autorités US

Les autorités américaines envoient régulièrement des requêtes visant à accéder aux données des utilisateurs. Dans son rapport relatif au premier trimestre de 2018, Apple a présenté séparément les demandes relatives à la sécurité nationale et celles concernant la surveillance étrangère. L’entreprise de Cupertino a longtemps combiné ces deux informations. D’autres entreprises comme Microsoft et Google ont déjà adopté ce nouveau format, il facilite la comparaison des données.

Un aperçu du rapport publié par Apple

De janvier à juin, Apple a reçu 499 lettres de sécurité nationale, elles ressemblent à des assignations à comparaître et concernent 1499 utilisateurs. La compagnie a six mois pour les demandes relatives à la Foreign Intelligence Surveillance Act, elle le fera après le 31 décembre.

La firme de Cupertino a aussi lancé un site web interactif. Elle permet aux consommateurs de savoir les requêtes concernant leur pays. Apple propose aussi des données brutes afin de faciliter leur téléchargement.

Pour éviter les malentendus, Apple a déclaré au début de l’année qu’elle offrirait des formations spéciales aux autorités. Ces dernières sauront ainsi quels types d’informations, ils peuvent obtenir du constructeur.

>>> Lire aussi : L’Égypte lance un ultimatum à Apple sur le prix de ses iPhone