Wall Street est de plus en plus méfiant avec le bitcoin

Plusieurs start-up sont ruinées par la chute vertigineuse du bitcoin. Environ 700 milliards de dollars ont disparu du circuit depuis le début de l’année. Comme le cours s’affiche à 3000 dollars après avoir culminé à 20.000, les grands acteurs financiers ne sont plus très enthousiastes à investir le créneau.

Les acteurs sont confrontés à plusieurs problèmes

Selon les informations relayées par Bloomberg, Goldman Sachs, Morgan Stanley, Citigroup et Barclays ont décalé le lancement de services financiers liés au bitcoin. D’après les personnes proches du dossier, Goldman Sachs a déjà conçu un produit spécifique. Pourtant, elle n’a réussi à convaincre que 20 personnes. Toutefois, la banque prévoit toujours de créer un service dédié aux biens numériques, contrairement à Barclays.

Outre le Krach, deux autres facteurs incitent les grands acteurs du secteur à la prudence. D’abord, les orientations fournies par les organismes de réglementation restent insuffisantes et surtout, le bitcoin fait l’objet de plusieurs enquêtes criminelles.

Le bitcoin reste une opportunité

Certains analystes estiment que le krach constitue une opportunité. Il permettrait d’éliminer les escrocs et de réduire la volatilité des prix. Bref, il favoriserait un assainissement du marché. Par ailleurs, selon les informations relayées par la CNBC, le Nasdaq et la Bourse de New York envisageraient de lancer des projets en 2019.

>>> Lire aussi : Des bitcoins ou la vie, les américains subissent une vague dechantage à la bombe par email