Slack rétablit des comptes injustement bannis et s’excuse

Slack avait commencé à bannir les comptes des utilisateurs s’étant rendu dans des pays visés par un embargo américain. Évidemment, cette mesure a soulevé un tollé car de nombreuses utilisateurs « innocents » se sont parfois rendus dans ces pays sans pour autant y résider. La compagnie a décidé de se rétracter et de faire son mea culpa.

>> Slack sur l’ancestrale SNES ? C’est bon, il l’a fait

La décision de Slack était au mieux « maladroite », et au pire totalement discriminatoire. Dans un article publié sur le blog de la compagnie, on peut ainsi lire : « Nous reconnaissons avoir fait plusieurs erreurs. Nos tentatives de nous conformer à la législation n’étaient pas bien mises en place. Dans nos communications, nous ne nous sommes pas adressés avec le respect qu’ils méritent à nos clients et aux autres utilisateurs  […] Nous voudrions présenter nos excuses et vous présenter la suite de notre plan d’action ».

Le bannissement desdits comptes Slack s’était déroulé de manière très abrupte, et sans plus d’explications. Les utilisateurs ont souvent dû déduire par eux-même que leur compte Slack était devenu inaccessible parce qu’ils avaient visité un pays sous embargo étasunien (Syrie, Cuba, Corée du Nord, ou encore la Crimée) et utilisé Slack lors de leur séjour. La majorité des comptes injustement bannis semble avoir été réinstaurée.