Le système de modération de Facebook est très imparfait

Le New York Times a mis la main sur le guide de modération de Facebook. Ce document de 1400 pages est destiné à aider les modérateurs du réseau social à déterminer ce qui est ou non acceptable sur la plateforme. >> Pour 1000$ ils effacent leur compte Facebook>> Comme on peut s’en douter, tout n’est pas […]

Le New York Times a mis la main sur le guide de modération de Facebook. Ce document de 1400 pages est destiné à aider les modérateurs du réseau social à déterminer ce qui est ou non acceptable sur la plateforme.

>> Pour 1000$ ils effacent leur compte Facebook>>

Comme on peut s’en douter, tout n’est pas rose pour les modérateurs de la compagnie. Premier enseignement à tirer de la lecture de ce guide : l’ambiance est morose. Les modérateurs sont soumis à une forte cadence (un post à vérifier toutes les 10 secondes) et comme ils sont, pour la plupart, des sous-traitants, la motivation n’est pas énorme. La plupart d’entre eux ne gardant cet emploi que quelques mois, il est permis de douter que le rendement s’améliore avec le temps.

Le New York Times note par ailleurs que les règles et informations fournies dans le guide sont parfois incomplètes, voire totalement fausses. Une erreur dans ces instructions a ainsi permis à un groupe extrémiste birman de rester sur la plateforme pendant des mois. Parfois aussi les (mauvaises) décisions de Facebook sont prises en toute conscience. Certains experts estiment ainsi qu’en interdisant la présence de certains groupes, partis ou personnalités politiques, le réseau social influence les opinions publiques et oriente le résultat des élections… souvent dans le sens du parti au pouvoir, dans les pays les moins démocratiques. À la décharge de Mark Zuckerberg, posons-nous la question : est-il vraiment possible de modérer en toute impartialité les propos de 2 milliards de personnes ?

>> Facebook : récupérer mon compte sans mot de passe ni email