Comparatif : quelle est la meilleure enceinte Bluetooth portable ?

Depuis plusieurs années, les enceintes Bluetooth sont à la mode. Facilement transportables, avec une autonomie de plusieurs heures, voire d’une journée complète, et un son bien meilleur que celui d’un smartphone, elles ont peu à peu remplacé les docks iPod et sont bien plus abordables que les systèmes audio multiroom. Elles constituent aujourd’hui la solution la plus simple, la plus versatile et la plus pratique pour sonoriser une pièce ou une sortie en plein air.

>>> Consultez notre guide d’achat des casques Bluetooth

Le principal avantage des enceintes Bluetooth est leur universalité, contrairement par exemple aux enceintes AirPlay. Vous pouvez ainsi envoyer votre musique depuis une tablette ou un smartphone Android ou iOS, et même depuis un ordinateur à condition qu’il soit équipé pour le Bluetooth.

Notre sélection des meilleures enceintes Bluetooth

Des acteurs variés

Dans ce marché, certaines marques plus ou moins confidentielles ont ouvert la voie, mais d’autres firmes, spécialisées dans l’audio grand public ou la Hi-Fi se sont lancées depuis dans la course. À l’image de l’Onyx Studio 4 de Harman/Kardon que nous vous recommandons, on retrouve ainsi Bowers & Wilkins avec la T7 et la Zeppelin, Bang & Olufsen avec la BeoLit 17 et les BeoPlay A1, P2 et P6 ou encore Cabasse avec ses Swell et Pearl. Le vif intérêt de ces constructeurs a de quoi rassurer les audiophiles : si les enceintes Bluetooth sont compactes, elles ne distillent pas nécessairement un son de mauvaise qualité. En parallèle, des acteurs déjà installés complètent les fonctionnalités de leurs mini-enceintes les plus populaires et vont parfois jusqu’à les décliner en versions grand format, comme Ultimate Ears avec la UE MegaBoom, directement inspirée de l’incontournable Boom.

Ambitions diverses, formats multiples ou encore fonctionnalités différentes : si le marché s’est diversifié, il a aussi gagné en complexité, avec des enceintes qui n’ont parfois rien à voir ensemble. Il y a plusieurs critères à prendre en compte lors de l’achat d’une enceinte Bluetooth. Commencez par identifier votre propre usage ainsi que vos attentes. Utiliserez-vous essentiellement l’enceinte en extérieur ? Dans ce cas, l’étanchéité figurera parmi vos priorités, ainsi que l’autonomie. Privilégiez-vous un design compact, pour transporter l’enceinte dans la poche d’un jean par exemple ? Êtes-vous à la recherche d’un système pour sonoriser un bureau ou un salon ? La rédaction de Tom’s Guide vous présente les meilleurs modèles, pour chaque besoin.

Le format

Le format d’une enceinte Bluetooth est un critère trompeur. Du fait de son caractère nomade, les consommateurs ont tendance à vouloir acheter une enceinte la plus petite et la plus légère possible. Toutefois, la taille d’une enceinte est directement liée à la qualité sonore qu’elle peut délivrer. Plus une enceinte est compacte, plus les haut-parleurs seront petits et moins ils pourront vibrer. Dès lors, la qualité audio en sera affectée. Par ailleurs, plus l’enceinte est petite, moins elle pourra inclure de haut-parleurs différents. Un choix qui implique la présence, ou non, d’un radiateur passif dédié spécifiquement à la restitution des basses. Le choix d’une grande ou d’une petite enceinte Bluetooth dépend surtout de l’utilisation que vous comptez en faire. Si vous comptez l’utiliser en mobilité sans vous soucier d’un son optimal, vous pouvez prendre une enceinte compacte. Si la qualité sonore vous importe avant tout, optez plutôt pour un gabarit plus imposant.

  • Vous êtes à la recherche du meilleur compromis, avec un format compact, manipulable à une main, et un son d’excellente qualité ? L’Ultime Ears Boom 3 a tout pour plaire : la qualité de finition est excellente, on retrouve quelques fonctions intéressantes comme la possibilité d’associer des playlists au bouton central ou de connecter plusieurs utilisateurs à la fois, et l’autonomie de près de 15 heures ne gâche rien.
9/10

Ultimate Ears Boom 3

139,90€ > Amazon

L’autonomie

Là encore, l’autonomie est un critère à prendre en compte en fonction de l’usage que vous souhaitez faire de votre enceinte Bluetooth. La plupart des enceintes que nous avons pu tester proposent une batterie avec une autonomie allant de cinq à huit heures. Certaines dépassant même allègrement la dizaine d’heures de musique à un volume sonore élevé. Si l’enceinte que vous comptez acheter est destinée à rester chez vous et à ne sortir qu’occasionnellement, l’autonomie ne devrait pas être un critère dont vous devriez vous soucier. Sinon, si vous pensez utiliser votre enceinte en extérieur, pour un pique-nique en forêt, à la plage ou pendant une randonnée, n’hésitez pas à investir dans une enceinte avec une autonomie de plus de sept heures.

  • À 2,4 kg sur la balance et sur près de 30 cm de largeur, la JBL Xtreme 2 ne cache pas son ambition : sonoriser une soirée en plein air, entre amis ! Et elle vient les choyer, en se portant directement en bandoulière … avec décapsuleur inclus. Elle distille un son extrêmement puissant et environnant, avec un rendu très naturel. Étanche de surcroît, elle dépasse les vingt heures d’autonomie si on joue sur le volume. L’Ultimate Ears MegaBoom 3 et la Turbo X de Riva jouent dans la même catégorie en matière d’autonomie et tutoient les 24 heures d’écoute en continu.

JBL Xtreme 2

239€ > Amazon

Les contrôles

En fonction de l’utilisation que vous comptez faire de votre enceinte, les différentes touches présentes peuvent être un critère important pour vous. Certaines enceintes sont très limitées en interactions, pour offrir une utilisation la plus simple possible, comme la BeoPlay P2, essentiellement tactile. D’autres, au contraire, vous permettent toutes sortes de services additionnels, allant même jusqu’à proposer des applications compatibles pour votre smartphone ou la possibilité de lancer votre assistant vocal, Siri ou Google Assistant. Parmi les boutons présents sur toutes les enceintes, on retrouve bien évidemment les touches servant à allumer et appairer l’enceinte, ainsi que les touches modifiant le volume. Certaines enceintes vont encore plus loin avec des boutons permettant de mettre la musique en pause, de passer l’enceinte en muet, de changer de piste, voire de répondre au téléphone directement à partir de l’enceinte. Autant d’opérations que vous pouvez faire naturellement à partir de votre smartphone.

  • Avec sa possibilité d’enregistrer des conversations, de connecter un micro filaire ou de l’utiliser comme carte son externe, la Creative iRoar Go est de loin la plus complète de notre panel. Pour les utilisateurs les moins avertis, elle propose toutefois des boutons classiques faciles à utiliser.
8/10

Creative iRoar Go

129,99€ > Amazon
Certaines enceintes comme la BeoPlay P2 proposent des contrôles sommaires, sans boutons apparents

La spatialisation

De par leur format, certaines enceintes ne permettent pas une restitution stéréo suffisamment précise pour pouvoir distinguer le canal gauche du canal droit. Par ailleurs, la plupart des enceintes proposent un son très directif, loin de l’expérience que l’on peut avoir avec des enceintes de salon, disposées où on le souhaite. C’est afin de pallier ce problème que les constructeurs proposent de plus en plus souvent des modes surround intégrées à leurs enceintes. Activables à l’aide d’une touche dédiée directement sur l’appareil ou via une fonction sur smartphone, elles permettent d’étendre la diffusion. Cette technologie utilise différents noms selon les constructeurs, mais le principe est le même : donner plus d’amplitude au son grâce à un système d’annulation de bruit. La musique semble alors venir de plusieurs endroits à la fois et s’avère plus enveloppante. Au mode surround s’ajoute de plus en plus la possibilité de connecter deux enceintes à une même source, voire plus, afin de reproduire une véritable stéréo, comme chez Ultimate Ears, Beats avec la Pill+ ou encore Harman/Kardon Onyx et son Studio 4.

  • Un autre élément déterminant est le design en lui-même. Certains constructeurs n’hésitent pas à réinventer l’enceinte nomade, à l’image de Bose et de son SoundLink Revolve, qui prend la forme d’un “pylône” capable de diffuser le son à 360 degrés. Compacte, puissante et étanche, l’enceinte distille un son naturel et chaleureux. Idéal pour animer une sortie en plein air sans léser qui que ce soit !
9/10

Bose SoundLink Revolve

154€ > Amazon

>>> L’alternative : Marshal Kilburn II

À première vue, on pourrait croire que cette enceinte qui reprend le look typique d’un ampli Marshall, ne renvoie qu’un son très directif mais détrompez-vous : elle est équipée d’un original système de double-enceinte pour doper le sentiment de profondeur. Une mini-enceinte à l’arrière va en effet diffuser un effet d’amplitude qui dérive de la piste principale. En plaçant le Marshall Kilburn II contre un mur, vous renforcez ainsi l’impression d’immersion.

Marshall Kilburn II

273€ > Amazon

Le design

Le design d’une enceinte est avant tout une affaire de goût. Néanmoins, celui-ci peut d’ores et déjà vous donner une indication de la qualité sonore et du type de musique à laquelle l’enceinte est destinée. En effet, c’est par le design que le constructeur va cibler une cible plutôt qu’une autre. Pour les plus jeunes, adeptes de musique électro, de hip-hop ou de rock, les fabricants proposent des enceintes colorés avec des formes plus exotiques. Pour les personnes adeptes de musiques plus exigeantes comme de la musique classique ou du jazz, les enceintes proposent généralement un aspect beaucoup plus classique, anguleux, avec des coloris noirs, métalliques, voire blanc. Si l’aspect est évidemment un critère à prendre en compte selon vos goûts, il peut ainsi indiquer le type de musique pour laquelle l’enceinte est conçue.

  • Bien protégée dans son tissu de couleur, la Sony SRS-XB31 présente un design qui flatte la rétine. Des bandes LED la parcourent et vous réglez les effets lumineux à travers l’application officielle, en activant notamment une réaction automatique à la musique diffusée. Vous pouvez même la frapper en rythme sur les flancs, elle va ajouter quelques effets sonores, comme des coups de percussion ! En prime, vous profitez d’une bonne autonomie (jusqu’à 24 heures) et surtout d’une excellente qualité audio.

Sony SRS-XB31

119,99€ > Amazon

Le codec utilisé

Dans la plupart des cas, le son est transmis d’un smartphone, ordinateur ou tablette vers une enceinte à l’aide du codec SBC, inclus dans le profil A2DP. Il s’agit du codec inclus de base dans le protocole Bluetooth. Néanmoins, ce codec s’avère destructif et ne permet d’envoyer sans perte qu’un son avec une qualité maximale de 235 kbps. Par ailleurs, le codec compresse dans le smartphone et décompresse dans l’enceinte, avec des artefacts audibles. En clair, si vous avez confectionné une audiothèque de fichiers uniquement encodés en 320 kbps pour les écouter sur votre enceinte, vous pouvez oublier si elle ne gère que le profil A2DP : la qualité sera moindre à la sortie.

Toutefois, il existe certains codecs comme l’aptX, qui permettent une meilleure compression et la lecture de fichiers jusqu’à 320 kbps. Pour être utilisés, ces codecs doivent cependant être intégrés sur l’enceinte et sur le smartphone. Si votre smartphone, PC ou tablette est compatible, n’hésitez donc surtout pas à craquer pour une enceinte compatible aptX, la qualité audio n’en sera que meilleure. Si votre appareil source n’est pas compatible, inutile cependant de choisir une enceinte selon ce critère puisque votre smartphone ne pourra envoyer la musique qu’en SBC. De son côté, le codec AAC permet tout de même d’envoyer directement un son au format AAC du smartphone à l’enceinte, sans compression ni décompression.

>>> Consultez notre dossier pour tout comprendre sur l’audio HD

Dans le cadre de nos tests, nous avons écouté des morceaux similaires sur toutes les enceintes. Tous les titres écoutés étaient encodés en MP3 en 320 kbps, soit la meilleure qualité disponible pour un fichier MP3.

Les dernières actus des enceintes Bluetooth

Depuis un an, les enceintes Bluetooth sont peu à peu supplantées par les enceintes Wi-Fi dotées d’assistants vocaux, comme le Google Home ou l’Amazon Alexa. Certains constructeurs jusque-là spécialisés dans le Bluetooth comme Ultimate Ears ont donc suivi la voie avec les enceintes Blast et MegaBlast. Attention cependant : si ces enceintes proposent davantage de fonctionnalité que la simple connexion Bluetooth, elles ne fonctionnent que rarement sur batterie et nécessitent d’être branchées pour que les fonctions connectées puissent marcher.

Le secteur des enceintes Bluetooth continue cependant à bien fonctionner. Le géant du mobilier Ikea s’est récemment lancé sur le marché avec ses enceintes Eneby, plutôt design. Par ailleurs, preuve de la complémentarité entre les enceintes intelligentes et les enceintes nomades, Google a récemment permis de connecter son Google Home à des enceintes, afin de créer un son multiroom. Enfin, les principaux constructeurs continuent à lancer des modèles hauts de gamme comme JBL avec la Link 500, BeoPlay avec la P6 ou Creative avec sa Metallix.