Xiaomi dévoile son Redmi Note 7 à moins de 130 € et lance une nouvelle marque

Avec le Redmi Note 7, Xiaomi défie (encore) la concurrence de proposer un smartphone vraiment pas cher et qui ne manque pourtant pas d’atouts.

Plutôt sympathique côté esthétique, ce nouveau smartphone de Xiaomi n’a pas fini de faire parler de lui par son prix. Côté processeur, le Redmi Note 7 palpite à l’aide d’un Snapdragon 660 (cadencé à 2,2 GHz maximum), de 3 à 6 Go de RAM, et de 32 à 64 Go d’espace de stockage. Son écran de 6,3″ en 19,5:9 lui confère un affichage idéal pour qui aime utiliser un smartphone en déplacement pour regarder des vidéos, visionner ses photos ou consulter des pages Web dans de bonnes conditions. D’autant que le téléphone devrait profiter d’une excellente longévité, lui qui dispose d’une batterie de 4000 mAh.

Côté photo, il y a aussi de quoi se montrer très satisfait. Xiaomi promet un capteur de 48 MP à l’arrière (en fait, chaque ensemble de 4 pixels est fusionné pour former une image de 12 MP). Et les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là, puisque l’appareil bénéficie d’un port USB-C, d’un capteur d’empreinte digitale à l’arrière et même d’un module de reconnaissance faciale.

Quels sont les meilleurs smartphones à moins de 200 € ?

L’appareil existe en 3 coloris dégradés : or, bleu et noir. Mais le plus étonnant, c’est que l’appareil sera commercialisé à seulement 999
yuans (128 euros)
dans sa version de base, celle qui est équipée de 3 Go de RAM et de 32 de stockage. L’édition en 4 Go / 64 Go est annoncée pour 1199 yuans (154 euros), tandis que la mouture en 6 Go / 64 Go s’affichera au prix de 1399 yuans (179 euros). De quoi encore jeter un pavé dans la marre face aux smartphones concurrents, que l’on trouve à 200 ou 250 euros minimum.

Pour l’occasion, le constructeur lance une nouvelle marque : Redmi by Xiaomi. Un peu comme le géant chinois l’a fait l’an passé avec sa marque Pocophone Le Redmi Note 7 sera disponible en Chine à compter du 15 janvier prochain. Comme pour tous ses modèles les plus emblématiques, il y a fort à parier que le constructeur étende ensuite la commercialisation du smartphone au marché français.