Les scientifiques chinois ont fait pousser une plante sur la Lune

L’Administration spatiale nationale chinoise n’avait pas seulement chargé Chang’e 4 d’outils d’analyse et d’échantillonnage. Une photo publiée par l’agence nous montre que la sonde lunaire comprenait aussi une mini biosphère comprenant divers types de graines. Si les spationautes de l’ISS ont déjà réussi à faire pousser des plantes dans l’enceinte de la station, les graines de coton qui ont germé sur la face cachée de la Lune représentent un tout autre accomplissement. Les directeurs du projet Chang’e 4 sont si enthousiastes qu’à les croire, cette première est la base de la fondation d’une station sur l’unique satellite naturel de la Terre.

>> La NASA nous offre un tour de la Lune en 4K

En atterrissant dans le cratère du bassin Pôle Sud-Aitken, Chang’e 4 embarquait plus que des caméras et spectromètres. Sa cargaison comprenait aussi ce que les scientifiques appellent un cercle microbiologique de surface lunaire. Selon le directeur scientifique du projet, les pousses de coton sont les premières à germer, et l’équipe a bon espoir que les autres plantes (colza et pommes de terre) poussent, elles aussi. Ces six espèces ont été choisies pour leur faible encombrement et pour leur résistance dans des conditions extrêmes.

Outre ces plantes, les scientifiques chinois ont choisi d’embarquer deux autres organismes non végétaux afin d’étudier leur évolution dans ce milieu si particulier : de la levure et des drosophiles (ou mouches des fruits). Les patates pourraient ainsi devenir la nourriture principale des astronautes lors de leurs longues missions d’exploration, le coton pourra être utilisé pour s’habiller tandis que le colza fournira de l’huile. Par ailleurs, sans même parler de leur capacité de photosynthèse, les plantes ont des effets reconnus sur la santé psychologique des humains, un facteur important lorsque l’on sait que les futurs explorateurs de l’espace seront enfermés dans leur vaisseau pendant plusieurs années avant d’atteindre leur destination, Mars par exemple.

>> À lire : 10 choses hallucinantes réalisées dans l’espace