Bing n’est plus accessible en Chine

Microsoft avait pourtant tout fait pour s’attirer les bonnes grâces des autorités de Pékin. La compagnie avait accepté toutes les conditions du gouvernement concernant son navigateur et le filtrage des résultats, notamment ceux concernant la situation du Tibet, mais voilà, Bing ne semble plus être le bienvenu dans l’Empire du Milieu.

>>> La Chine part maintenant à la conquête de Mars

À en croire le Financial Times, la fermeture de Bing Chine a été ordonnée par le gouvernement. La firme de Redmond a confirmé l’arrêt de service, mais ne semble pas encore savoir quelle attitude adopter. Certes, seule une part infime des internautes chinois utilise régulièrement Bing, et en la matière, Baidu écrase la concurrence à plate couture, avec ses 70 % de parts de marché en décembre 2018. Mais la disparition de Bing du sol chinois est un coup dur porté à la liberté et à la diversité de l’information.

On ne sait pas exactement ce que le gouvernement reproche à Bing. Alors que l’interruption de service était au début annoncée comme temporaire, car due à un pic de trafic, Microsoft garde depuis le silence radio. Respecter les règles édictées par le gouvernement chinois ne suffit donc pas. Même une grosse entreprise comme Microsoft (son produit tout du moins) peut se faire « éjecter » sans préavis. Google, qui serait en train de développer un moteur de recherche censuré pour la Chine, est prévenu.