StarCraft 2 : l’IA de Google surpasse les joueurs professionnels

DeepMind dévoile AlphaStar dans une vidéo. 

DeepMind, l’entreprise spécialisée dans l’IA appartenant à Google a déjà prouvé que l’ordinateur peut battre les plus grands maîtres aux échecs (avec AlphaZero) et au jeu de go (avec AlphaGo). AlphaStar, la nouvelle intelligence artificielle de la compagnie, a été conçue pour apprendre à jouer à StarCraft 2. L’IA s’en est très bien tirée, puisqu’elle a remporté ses dix confrontations contre MaNa et TLo, deux joueurs pros de Team Liquid.

>> DeepMind, l’IA de Google s’entraine maintenant avec des vidéos YouTube

Un jeu tel que StarCraft 2 est plus complexe que les échecs ou le go, dans l’apprentissage des règles et de l’ensemble des stratégies possibles tout du moins. Pour jouer et gagner à ce RTS, il faut faire preuve de capacités de micro gestion, pour contrôler efficacement les unités, mais il faut aussi posséder une stratégie à long terme et, disons le, de la créativité.

AlphaStar a appris à jouer à StarCraft 2 en observant tout d’abord des joueurs humains. Après cette phase d’apprentissage, les ingénieurs de DeepMind ont cloné AlphaStar et ont lancé plusieurs simulations en parallèle. Chaque IA avait une tâche bien spécifique et se concentrait sur certains aspects du jeu (stratégie à long terme et gestion des unités par exemple). Au total, l’équipe de DeepMind a cumulé l’équivalent de 200 ans de gameplay sur StarCraft 2. Fort de cet apprentissage, AlphaStar a été en mesure de battre les adversaires contrôlés par l’IA de StarCraft 2 95 % du temps. Évidemment, cette IA possède des avantages décisifs sur les êtres humains. Tout d’abord, elle n’a pas besoin de regarder l’écran pour connaître l’état de la partie, puisqu’elle est directement connectée au moteur du jeu. Ensuite, elle est capable d’effectuer beaucoup plus d’actions par minute qu’un être humain. Cela dit, AlphaStar ne peut pas encore se targuer d’être le joueur de StarCraft 2 ultime. L’IA ne sait pour l’instant se battre que contre les Protoss, et reste donc très spécialisée.

>> Une IA sait mieux mentir qu’un humain quand elle joue aux cartes