Les voyages dans l’Espace sont vraiment cancérogènes

Nou sommes à l’aube de l’ère du tourisme spatial. Si les agences spatiales et les entreprises ont fait d’immenses progrès en matière de technologie et de coût, l’étude publiée par le Journal of Applied Physiology pourrait mettre un sérieux coup de frein aux voyages habités.

>>> Une étude montre que l’Espace est rempli de corps gras et nocifs

Selon la revue scientifique, la physiologie de l’être humain est le maillon faible de l’exploration spatiale. Ce n’était jusqu’à maintenant qu’une intuition, mais l’article intitulé « Le fonctionnement des cellules NK est altéré pendant un vol spatial de longue durée » prouve que dans l’Espace, le système immunitaire des astronautes est gravement affaibli, et que ces derniers courent plus de risques de contracter un cancer. Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont analysé des échantillons de sang prélevés à diverses étapes du séjour du personnel ayant travaillé à bord de la Station Spatiale Internationale.

>>> SpaceX va envoyer ses premiers astronautes américains dans l’Espace

Les lymphocytes NK font normalement partie de la première ligne de défense de l’organisme en éliminant, par exemple, les cellules cancéreuses. Un séjour d’un mois et demi dans l’Espace a suffi pour faire diminuer leur activité de moitié. Par ailleurs, même si le Journal of Applied Physiology a démontré que le système immunitaire des astronautes ayant déjà voyagé dans l’Espace se dégrade moins que celui des novices, les neuf mois de voyage vers Mars et son éventuelle colonisation pourraient donc se révéler mortels pour les voyageurs de l’Espace.