Google payait aussi pour espionner ses utilisateurs

Lancé Screenwise Meter en 2012, cet outil de Google permet à l’entreprise d’analyser le trafic et les données de l’utilisateur. Les clients gagnent des cartes-cadeaux en échange de ce service. Si l’objectif ne pose aucun problème, dès lors que toutes les entreprises cherchent à mieux connaître le marché, l’approche viole les politiques mises en place par Apple.

Google contournait les interdictions

Google invite les personnes âgées de 18 ans et plus (ou de 13 ans si elles font partie d’un groupe familial) à télécharger l’application au moyen d’un code spécial fourni dans le cadre du programme de certificat d’entreprise. Normalement, une telle offre est réservée aux employés de la compagnie. D’ailleurs, après une telle pratique, Apple a suspendu l’application Research VPN de Facebook.

La firme de Mountain View n’a pas attendu la sanction, elle a désactivé Screewise Meter sur les appareils iOS. La compagnie a également reconnu ses erreurs et s’en est excusée dans une déclaration publiée par TechCrunch. Elle a aussi souligné la transparence dont elle a fait preuve : « nous n’avons pas accès aux données cryptées, et les utilisateurs peuvent se retirer du programme à tout moment. » En effet, un mode « invité » permet de suspendre la surveillance.

On attend maintenant la décision d’Apple. Rappelons que l’entreprise a annulé les certifications accordées aux employés de Facebook pour des faits similaires.

>>> Lire aussi : La France tape sur les doigts de Google et lui inflige une amende de 50 millions d’euros