Un quart des emplois américains est menacé par l’automatisation des tâches

À en croire les conclusions d’un rapport du Brookings Institute, un quart des emplois américains est menacé par l’automatisation des tâches. Si l’on considère que les États-Unis sont à l’avant-garde de la technologie et qu’ils sont tôt ou tard imités par les autres pays occidentaux, l’information est de mauvais augure pour les travailleuses et travailleurs du monde entier.

>> Vous travaillez dans un centre d’appels ? Google Duplex pourrait bientôt vous remplacer

Selon l’institut, près de 36 millions d’emplois étasuniens courent un fort risque d’être remplacés par des machines. Les autres actifs ne sont cependant pas à l’abri de cette tendance. Les chercheurs affirmant qu’à une moindre échelle, tous les métiers seront touchés par « l’adoption des nouvelles technologies ».

Tous les jours, nous constatons un peu plus les avancées de l’Intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique, mais l’institut nous dévoile des statistiques détaillées sur les catégories socioprofessionnelles les plus susceptibles d’être le plus affectées par cette révolution. Sans surprise, les travailleurs ruraux seront les premières victimes de la robotisation de la société. Les travailleurs les moins qualifiés viennent en seconde place, les emplois qu’ils occupent étant le plus souvent répétitifs, donc faciles à automatiser. De même, les populations amérindiennes, africaines-américaines et hispaniques seront plus concernées que les Caucasiens et les Asiatiques. Les chercheurs concluent leur rapport en donnant des conseils pour survivre dans cette société où l’être humain a de moins en mois sa place. Tout en conseillant d’adopter une mentalité de « formation continue », ils affirment que les gouvernements devraient adopter des mesures « d’ajustement universel des prestations », que l’on pourrait apparenter au revenu universel.