LOL, l’app à memes de Facebook, est morte dans l’œuf

C’est désormais connu, Facebook perd ses jeunes utilisateurs et s’inquiète. La compagnie est prête à tout pour récupérer le public des adolescents et des jeunes adultes. Alors que LOL, une application qui propose des mèmes sous forme de GIF, de vidéos et autres photos, était testée auprès d’une poignée de jeunes utilisateurs aux États-Unis, Facebook […]

C’est désormais connu, Facebook perd ses jeunes utilisateurs et s’inquiète. La compagnie est prête à tout pour récupérer le public des adolescents et des jeunes adultes. Alors que LOL, une application qui propose des mèmes sous forme de GIF, de vidéos et autres photos, était testée auprès d’une poignée de jeunes utilisateurs aux États-Unis, Facebook a annoncé l’arrêt de son développement et la dissolution de l’équipe dédiée aux « jeunes ».

>>> Facebook promet de donner plus d’info sur la pub

LOL était critiquée avant même sa sortie, certains observateurs criant même à la faute de goût. Facebook enterre-t-il avec LOL son ambition de fidéliser les jeunes ? Probablement pas, car selon un article publié dans Recode, l’abandon de l’app signale plutôt un recentrage sur Messenger Kids, la messagerie dédiée aux enfants de moins de 13 ans sortie en décembre 2017.

Messenger Kids a très vite attiré l’attention des experts en santé infantile. Ces derniers ont fustigé le réseau social en affirmant que Messenger Kids « normalisera l’utilisation des médias sociaux chez les jeunes enfants et créera une pression des pairs pour que les enfants créent leur premier compte ». Lorsque l’on connaît les pratiques douteuses de Facebook (elle payait des adolescents 20 $ pour prendre la main sur leurs téléphones, par exemple), on se doute que l’objectif est effectivement de fidéliser les enfants dès leur plus jeune âge.