Accueil » Actualité » 40 attaques de malwares « destructeurs » ont frappé l’Ukraine

40 attaques de malwares « destructeurs » ont frappé l’Ukraine

Microsoft révèle que Moscou aurait lancé près de 40 attaques de logiciels malveillants « destructeurs » contre l’Ukraine depuis le début du conflit.

Windows 11 malware
Les malwares russes pullulent en Ukraine – Crédit : Tom’s Guide FR

Le géant de Redmond s’implique de très près dans le conflit en Ukraine. Microsoft avait notamment déjoué des cyberattaques orchestrées par des hackers russes. Ces dernières étaient dirigées contre des organisations ukrainiennes mais aussi contre des cibles européennes et américaines. Dans un nouveau rapport, Microsoft dresse un bilan des cyberattaques ayant touché l’Ukraine entre le 23 février et le 8 avril.

En l’occurrence, 40 attaques de malwares « destructeurs » auraient été menées par la Russie pour paralyser le gouvernement et les infrastructures du pays. D’après l’entreprise, il est possible que des logiciels malveillants effaceurs de données soient impliqués. Ces derniers peuvent supprimer des fichiers et rendre le démarrage des machines impossible.

L’Ukraine attaquée de toutes parts par les pirates russes

Au total, Microsoft a suivi huit souches de malwares dits destructeurs, dont une nommée « Industroyer2 ». Celle-ci peut notamment manipuler les processus physiques dans les usines. Toujours selon Microsoft, 32 % de ces attaques ont touché les organisations gouvernementales ukrainiennes tant au niveau national que régional et municipal. Par ailleurs, 40 % des attaques ciblaient les fournisseurs d’infrastructures critiques dont le secteur de l’énergie. Précision importante : toutes les attaques n’ont pas nécessairement été couronnées de succès.

À lire > L’Ukraine en quête de hackers pour se défendre et espionner la Russie

La majorité des attaques de malwares destructeurs (22) ont été organisées lors des premiers jours du conflit. Le rythme a ensuite été beaucoup moins soutenu (deux par semaine). En dehors du secteur de l’énergie, Microsoft craint toutefois qu’elles se propagent au secteur des communications et aux alliés de l’Ukraine.

Parmi les techniques utilisées par les pirates russes, on retrouve les emails de harponnage truffés de malwares, l’exploitation des vulnérabilités des applications grand public et le vol de mots de passe.

Source : PC Mag