Accueil » Actualité » À cours de batterie, la Tesla de la police tombe en panne en pleine course-poursuite

À cours de batterie, la Tesla de la police tombe en panne en pleine course-poursuite

La poursuite d’un suspect a tourné court pour un officier de police californien dont la Tesla est tombée en panne de batterie, laissant l’homme prendre la fuite. Le commissariat se défend de toute erreur.

La police de Fremont en Californie a fait le choix de s’équiper d’une Tesla Model S en tant que voiture de patrouille. Une décision qu’elle doit aujourd’hui regretter, un suspect ayant réussi à s’échapper à cause d’une question de charge.

Image 1 : À cours de batterie, la Tesla de la police tombe en panne en pleine course-poursuite

C’est dans le cadre d’un programme pilote que la police de Fremont s’était offert une magnifique Tesla rutilante peinte en noire et blanc et munie d’un gyrophare. Cette voiture de patrouille est utilisée quotidiennement par les équipes depuis 2014. La décision de réduire les émissions de CO2 de 25% entre 2005 et 2020 avait conduit à l’achat de ce véhicule. Jusqu’ici, le véhicule n’avait jamais failli à sa tâche.

La voiture n’était pas totalement chargée

Mais lors d’une course poursuite récente, l’officier au volant a été contraint d’en appeler à ses collègues pour prendre le relais. « Ralenti avec 6 miles de batterie sur la Tesla, je vais surement le perdre dans quelques secondes », a-t-on pu entendre à la radio. Malheureusement, aucune autre patrouille n’a pu intervenir avant que le suspect ne prenne la fuite. Sa voiture a été plus tard retrouvée abandonnée et un mandat d’arrêt a été lancé contre son conducteur.

Camion électrique Tesla : une autonomie au-delà des espérances

Aucune erreur n’a été commise d’après le porte-parole de la police californienne. Il n’y a aucune politique interne concernant le niveau de batterie ou le niveau de carburant dans les véhicules de service. L’habitude est de laisser le véhicule avec au moins la moitié du réservoir plein, mais il peut arriver qu’un agent ait à retourner au commissariat pour, par exemple, saisir un rapport, mais qu’il ne retourne pas sur le terrain par la suite, laissant le véhicule avec moins de 50% de son autonomie restante. C’est ce qui s’est passé dans le cas de cette poursuite.