Accueil » Actualité » À en croire Google, Dragonfly, c’est vraiment terminé

À en croire Google, Dragonfly, c’est vraiment terminé

Image 1 : À en croire Google, Dragonfly, c'est vraiment terminé

Google annonce que le développement de Dragonfly, le moteur de recherche créé en collaboration avec le gouvernement chinois, est bel et bien abandonné.

La nouvelle de la collaboration entre Google et le gouvernement chinois en vue de créer Dragonfly, un moteur de recherche censuré, n’était pas passée inaperçu. Elle avait même créé l’émoi aussi bien auprès de la Maison Blanche que des professionnels et usagers du Web.

Si la Chine est connue pour exercer un contrôle très strict sur Internet et sur sa population, on ne s’attend effectivement pas à ce qu’elle le fasse avec l’aide d’une des plus grosses entreprises de la Silicon Valley.

>>> Barack Obama nous fait visiter la Maison Blanche dans une vidéo VR

« Nous y avons mis fin »

Les intentions des dirigeants de Google ont toujours été un peu floues concernant le développement de Dragonfly. Ainsi, en décembre 2018, Sundar Pichai, PDG de l’entreprise, lorsqu’on lui demandait si le moteur de recherche était toujours en cours de développement, avait déclaré un « pas dans l’immédiat » plutôt énigmatique.

Hier, lors d’une audience du Congrès, Karan Bhatia, le vice-président aux politiques internationales et aux politiques publiques de Google, a balayé tous les doutes que nous pouvions encore avoir. À la question « Est-ce que Project Dragonfly est toujours d’actualité ? », il a répondu « Non, nous y avons mis fin ».

Il semble donc que la compagnie, malgré ses doutes initiaux, est désormais persuadée qu’une collaboration avec le gouvernement chinois serait plus néfaste que bénéfique. Baidu, le moteur de recherche chinois, n’est pas près d’avoir de concurrent.