Bouygues n'empêchera pas la 4e licence 3G

Malgré tous les bâtons qu’on peut lui mettre dans les roues, l’attribution de la 4e licence 3G semble bel et bien lancée. Le Conseil d’État vient de confirmer que l’opérateur Bouygues, comme les deux autres, devra rétrocéder des fréquences au nouvel arrivant.

Une arrivée inexorable ?

Le Conseil d’État a en effet complètement débouté le troisième opérateur français de chacune de ses requêtes. Bouygues Telecom devra donc céder des fréquences entre 900 et 1800 MHz au nouvel arrivant. Orange et SFR devront faire de même de manière à ce que les trois opérateurs disposent du même nombre de fréquences.

Le nouvel arrivant (qui pourrait être Iliad, la maison mère de Free), disposera quant à lui d’un nombre de fréquences plus restreint étant donné que son trafic sera moins important que celui des opérateurs en place depuis maintenant plusieurs années.

Free est attendu par certains comme le seul acteur capable de faire baisser significativement les prix sur un marché de la téléphonie mobile entaché par l’affaire d’entente illicite pour laquelle Bouygues Telecom, Orange et SFR avaient été condamnés.