Après l'application “Juif ou pas juif”, la polémique touche “Mon fils est-il gay ?”

Quelques jours seulement la polémique de l’application « Juif ou pas juif » qui avait été autorisée puis retirée de l’App Store français par Apple, voici qu’une autre application fait parler d’elle. L’Android Market hébergerait une application nommée « Mon fils est-il gay » vendue 1,99 € et qui permettrait de lever le doute sur l’éventuelle homosexualité de votre enfant.

« Aime-t-il le football ? »

S’adressant donc aux parents, elle contient 20 questions pour vérifier que « tout est bien en ordre avec votre fils » comme l’avance le descriptif de l’application sur l’Android Market. Voici un exemple de questions posées : « Aime-t-il bien s'habiller, fait-il très attention à ses tenues et aux marques ? », « Aime-t-il le football ? » ou encore « Avant sa naissance, souhaitiez-vous que cet enfant soit une fille ? ».

« Il est gay ! ACCEPTEZ-LE ! »

Disponible depuis fin juillet, cette application offre ensuite une conclusion qui peut être rassurante (« Vous n’avez aucun souci à vous faire, votre fils n’est pas gay ») ou plus radicale : « Inutile de vous voiler la face ! […] Il est gay ! […] ACCEPTEZ-LE ! Il est attiré par les garçons comme vous par les hommes ». À l’heure où nous écrivions ces lignes, l’application était toujours en ligne sur l’Android Market.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
10 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • wam_31
    Le fait que la question "Aime-t-il le Football" ait une quelconque influence dans l'algorithme de l'appli pour déterminer l'orientation sexuelle est assez comique et, à mon avis, révélatrice à elle seule du niveau intellectuel du développeur...

    Imagine le gars qui voit cette appli sur le tel de sa mère ! lol
    Elle m'a bien fait marrer cette news !
    1
  • NameL3ss
    Plus on fera du buzz sur l'homosexualité ou le judaïsme, plus ce seront des sujets tabou.

    Mais nadidiou, tout le monde sait bien que la psychologie ne se résolve pas par dix question lambda écrites par des individus eux-aussi lambda qui, au maxi, sont des développeurs du dimanche qui veulent se faire un peu d'argent en fin de mois.
    0
  • sangfroid
    Personnellement je trouve que l'on est pas dans le même registre entre savoir qui est juif ou pas. D'un côté on a une app qui étale des personnes selon leurs convictions religieuses et d'un autre un test comme on peut en trouver les milliers sur le net. Raccourci rapide = journalisme rapide

    Après je pense qu'on peut savoir soi même si un membre de sa famille est gay ou pas, ça finit par se voir si il le cache.
    0