San Francisco n'achètera plus Apple

Apple a abandonné la norme EPEAT (Electronic Product Environemental Assessment Tool). Il a demandé expressément que ses produits ne soient plus sur les listings de cette association. En retour, la ville de San Francisco ne veut plus acheter ses ordinateurs.

Ce label est attribué aux appareils électroniques respectueux de l’environnement de leur construction à leur destruction grâce au recyclage, en passant par le service client. Apple ne serait ainsi plus en mesure d’assurer ces engagements.

En sortant de cette norme, la firme de Cupertino se coupe de certains marchés désireux de respecter l’environnement. Ainsi, la ville de San Francisco est la première à lui fermer ses portes, rapporte le Wall Street Journal. Si les PC Apple ne comptent que pour 1 ou 2% du parc installé, aucune agence ou société liée à la ville ne pourra plus acheter de Mac. Ce refus d’achat se limite néanmoins aux seuls ordinateurs Apple. Les iPad et iPhone ne sont pas concernés par l’EPEAT. Le département de l’environnement de San Francisco a annoncé qu’il allait informer d’ici deux semaines les 50 agences de la ville que les produits Apple n’ont plus cours à l’achat avec les fonds publics.

« Nous sommes déçus qu’Apple ait choisi de se retirer de l’EPEAT », a déclaré Melanie Nutter, en charge de l’environnement pour la ville de San Francisco. « Nous espérons qu’Apple reconsidérera sa décision suite au boycott de ses produits par la ville. » Si les agences de San Francisco n’ont en théorie plus l’autorisation d’acquérir des produits Apple, elles pourront tout de même obtenir des dérogations à travers « un processus long et onéreux », explique Jon Walton qui s’occupe du marché informatique de la ville.

San Francisco et les autres ?

San Francisco n’est qu’une première. Le gouvernement fédéral exigeant que 95% de son parc informatique soit certifié EPEAT, il pourrait bien réserver le même sort à Apple. Il en va de même dans l’enseignement. Les universités de Cornell, Berkeley ou encore de Californie acquièrent exclusivement des ordinateurs portant le macaron de l’EPEAT.

Cependant, selon Michael Gartenberg, analyste chez Gartner, « compte tenu du pourcentage relativement faible des organisations qui exigent un respect à 100% de l’EPEAT, ça ne devrait pas faire trop de différence pour Apple. »

Pourquoi s'en affranchir ?

Reste à savoir pourquoi Apple a voulu s’affranchir de l’EPEAT. Selon Robert Frisbee, PDG de l’EPEAT, la sortie d’Apple de son label coïnciderait avec celle du MacBook Pro Retina, dernier ordinateur portable de la firme de Cupertino. Un membre de la direction d’Apple lui aurait ainsi confié en juin dernier que les designs voulus par Apple ne s’accordaient plus avec les restrictions de l’EPEAT.

Le MacBook Pro Retina est le premier à poser un problème de recyclage. Selon le PDG de l’EPEAT, la batterie serait soudée à la coque de ce modèle ainsi que l’écran. Si ce modèle et les futurs peuvent ne pas être compatibles avec l’EPEAT, pourquoi donc Apple a-t-il également demandé à l’association de retirer également de ses listings tous ses autres produits ?



Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • micaub
    Ceci dit, pour les comptes d'Apple, je pense que, comme disait mon oncle, ça va leur en toucher une sans faire bouger l'autre... :D
    0
  • patoncito@guest
    Ouaich micaud cours vite te payer un Mcbook Pro Retina avec la batterie moulée :D
    0
  • micaub
    Anonymous a dit :
    Ouaich micaud cours vite te payer un Mcbook Pro Retina avec la batterie moulée :D

    C'est mal me connaître... :D
    0