Félin, la tenue de combat qui rend les soldats français connectés

l’Armée de Terre a présenté hier le nouvel équipement de ses fantassins. Bardé de technologies, ce système Félin doit faire son baptême du feu en Afghanistan d’ici fin 2011.

Composé de 90 éléments, le nouveau kit du militaire high-tech comporte avant tout un fusil Famas customisé. Dans la poignée avant se situent les commandes de la radio et du terminal informatique du soldat. Grâce à ce dernier, le combattant peut contrôler un tir déporté grâce à un écran fixé à son casque sur lequel est affichée l’image reçue par la lunette de visée. Par l’intermédiaire des commandes mises à sa disposition, il peut régler l’intensité de la lumière et passer en mode infrarouge. Selon la Direction Générale de l’Armement, cette technologie augmenterait les performances du Famas de 70% en conditions diurnes et de 160% de nuit.

Communication par les os

Autre technologie de l’équipement du soldat moderne : l’ostéo-communication. Elle se compose d’un ostéo-micro et d’un ostéo-écouteur. Tous deux sont placés directement en contact avec la peau et connectés aux os. Toute l’électronique du soldat est contenue dans un gilet prenant place au-dessus du gilet de protection.

Ce dernier offre une géolocalisation permanente des soldats à leurs chefs de groupe. Ces derniers peuvent également obtenir photos et vidéos de l’observation de leurs subordonnées.

L’équipement Félin est fabriqué par Sagem. Le groupe français facture 23 000 euros par fantassin. L’Armée française a déjà commandé 22 588 pièces, déjà en service.